Sève de bouleau

Réussir sa cure de sève de bouleau


Sommaire


La sève de bouleau est un merveilleux élixir de printemps. L’hiver arrivant à sa fin, nous sommes à une période charnière pour la nature et pour notre organisme. C’est un moment idéal pour se purifier et se détoxifier. C’est donc dans cette logique qu’on va s’intéresser au bouleau et plus particulièrement à sa sève. Vous en avez peut être déjà entendu parler ces dernières années sans franchir le pas ? Avec ce dossier très spécial je suis convaincue que vous aurez tous les éléments nécessaires pour enfin vous décider (ou pas) pour une cure de jouvence dont vous nous direz des nouvelles. Let’s go !


Le bouleau, un arbre qui aime le travail !


Le bouleau (betula alba) est un arbre très répandu, en particulier dans le nord de l’Europe. Pionner des sols pauvres, il favorise l’implantation d’autres arbres dont il protège la croissance. Plutôt sympathique non ? Vénéré par les civilisations nordiques qui trouvaient dans les forêts de bouleau de quoi se vêtir, se nourrir et se chauffer, il est facilement reconnaissable grâce à son port élancé et sa belle écorce blanche. Ses nombreuses vertus sont connues et exploitées depuis des millénaires : feuilles, bourgeons, écorce, sève, huile essentielle… tout est bon dans le bouleau ! D’ailleurs, ne dit-on pas «Le boulot c’est la santé» ?

Le bouleau est principalement connu pour ses vertus dépuratives et drainantes, particulièrement indiqué pour les problèmes liés au rein et à la vessie. La sève quant à elle a encore d’autres atouts dans sa besace. Et c’est particulièrement vrai en ce moment, car nous pouvons déjà retrouver dans certains magasins des bouteilles de sève de bouleau fraîche. Est-ce une simple mode ou un vrai produit miracle ? Je vous propose de tirer au clair cette affaire (ou plutôt cette sève!), pour comprendre pourquoi elle est couramment consommée au printemps dans les pays nordiques.


La sève de bouleau – Quesaco?


La sève de bouleau est récoltée directement du tronc de l’arbre au printemps, juste avant l’apparition des jeunes feuilles, lorsqu’elle remonte dans le tronc pour irriguer tout l’arbre. C’est la montée de sève qui se produit dans toutes les plantes. Le principe est le même que pour le «sirop d’érable» : on perce un trou dans l’écorce, on y met un tuyau et la sève coule, comme de l’eau! C’est un produit vivant, brut, non transformé, consommable tel quel. Si vous êtes bouleau-philes, ne vous inquiétez pas, l’arbre ne souffre pas de ce prélèvement, il est en mesure à cette période de fournir jusqu’à 200 litres de sève par jour !

Sève de bouleau

La sève de bouleau se présente comme un liquide clair, transparent, très légèrement pétillant, ce qui lui a valu le surnom d’ «eau de bouleau». Elle n’a aucun goût à l’origine.

Jus et Sève, c’est pareil ? Vous trouverez peut-être lors de vos achats des bouteilles de jus de bouleau. Et bien ce n’est pas vraiment la même chose ! Le jus est obtenu à partir d’une simple décoction de feuilles de bouleau séchées. Une tisane quoi. Ne vous méprenez pas, les effets thérapeutiques de la feuille de bouleau sont réels et bien documentés (à l’inverse de la sève de bouleau qui n’a pas fait l’objet d’études scientifiques occidentales je crois), mais curieusement, l’usage ancestral met en avant la cure de sève de bouleau, pas la décoction ou jus de bouleau. A ne pas confondre donc.  


Quelle est la composition de la sève de bouleau ?


L’ «eau de bouleau» est composée en majorité … d’eau pardi! Ce qui la rend très hydratante. C’est déjà ça, n’est-ce pas? Dans les 5% restants vous trouverez une multitude d’éléments :

  • Acides de fruits (alias des vitamines dont les vitamines B et C ) à l’effet antioxydant
  • Polyphénols et des acides phénoliques (alias flavonoïdes alias tanins)
  • Protéines et des acides aminés (en tout 17 ! principalement l’isoleucine, la valine, l’asparagine et la glutamine)
  • Minéraux : calcium, magnésium, potassium, zinc, cuivre, manganèse, fer
  • Oligo-éléments : chrome, sélénium, cobalt, or, silicium, cuivre et lithium
  • Sucres ( glucose,  fructose majoritairement), 2,4 calories par gramme pour un pouvoir sucrant élevé, sans faire monter la glycémie ; pas d’affolement, cela reste relativement peu ce qui fait qu’on ne trouvera pas de sirop de bouleau comme on peut trouver du sirop d’érable.

Quels sont les effets thérapeutiques ?


On le préconise pour des cures détox et amaigrissantes, mais la sève de bouleau, si elle est consommée correctement, vous apportera bien plus que cela.

  • Dépurative et drainante : elle stimule les émonctoires (reins, vessie, intestins) et draine le foie, permettant d’évacuer les toxines accumulées durant l’hiver;
  • Amaigrissante : en drainant le foie, elle aide le corps à se préparer au début d’un régime.  Très peu calorique, elle permet aussi de combattre la rétention d’eau et la cellulite;
  • Anti-inflammatoire : elle combat l’arthrite, les excès d’acide urique (goutte), les excès de cholestérol et de triglycérides;
  • Reminéralisante : idéale pour les sportifs, les personnes âgées, les convalescents;
  • Bonne pour la peau : en usage externe contre l’eczema, le psoriasis, les dartres, pour aider la cicatrisation des peaux sensibles, traiter l’acné;
  • Anti-pelliculaire : elle est traditionnellement utilisée en lotion capillaire;
  • Régule l’humeur : ses minéraux et oligoéléments permettent de combattre la fatigue et la déprime saisonnière tout en soutenant l’immunité.

La sève de bouleau vous aidera donc à drainer les toxines hors du corps sans perte de minéraux, et c’est là son atout majeur. Son action combinée permet de vous nettoyer en profondeur tout en vous apportant de nombreux éléments qui vous permettront au final de vous sentir frais comme un gardon tout neuf !


Quand la consommer et comment ?


La sève fraîche comme son nom l’indique, ne se conserve pas longtemps et doit donc être consommée rapidement, sous 3 à 4 semaines. Pour ce qui est du choix , vous devrez exiger une sève de bouleau :

  • Non pasteurisée
  • Non flash pasteurisée
  • Non nano-filtrée
  • Sans conservateurs afin qu’elle garde toutes ses propriétés
  • Biologique
  • Française (oui il y’ a du bouleau en France).

On trouve facilement de la sève de bouleau bio et française, profitez-en, cela permet de s’assurer de sa qualité et du respect des conditions précitées. Quoiqu’il en soit, lisez bien les étiquettes, comme toujours d’ailleurs, des produits et compléments que vous sélectionnez !

Certaines marques ont élaboré des procédés de récolte sans contact avec l’air, qui permettent un conservation «sous vide» et une consommation toute l’année. Personnellement je garde en tête l’idée de consommer des produits «de saison», c’est à dire au printemps, car c’est à ce moment-là qu’ils offrent le maximum de bienfaits et c’est aussi à ce moment-là que le corps les accueillera le mieux.

La sève de qualité peut paraître relativement chère mais vous ne l’utiliserez que 3 semaines par ans pour des bénéfices réels, ne choisissez pas un produit moins cher et de qualité moindre ! 30 à 40€ suffisent pour 3 litres de sève fraîche, la bonne quantité pour une cure de trois semaines.


Le choix de la rédaction


Vous pourrez trouver des offres saisonnières au printemps dans de nombreux magasins, notamment les magasins bios, vérifiez toujours néanmoins les critères ci-dessus.

Vous pourrez aussi en trouver facilement sur internet, là encore, attention à choisir le bon produit !

Chez SociaLyme on aime la qualité et les produits bio/écologique, voici donc notre choix de sève de bouleau testée et approuvée. C’est la sève de bouleau de la marque Orfito qui nous parait top et dont la récolte est artisanale. Et de provenance des Pyrénées françaises !!!

Voici même une petite vidéo de présentation pour les plus curieux :


Comment conserver la sève de bouleau ?


La sève de bouleau fraîche se conserve quelques jours au réfrigérateur, elle va naturellement fermenter au contact de l’air. Cela peut altérer son goût et sa couleur sans la rendre mauvaise, à condition de la consommer dans les 4 semaines. La fermentation n’est pas mauvaise en soi, elle permet même de développer les principes actifs de la sève de bouleau ! Certains suggèrent d’ajouter des clou de girofle, de l’alcool, voire même de congeler la sève pour éviter la fermentation, je ne suis pas convaincue que cela soit nécessaire (et j’ai même dans l’idée que cela va détruire certains principes actifs).

Si vous n’aimez plus le goût vous pouvez la consommer en ajoutant du citron, ou l’utiliser en lotion capillaire ou en produit hydratant pour la peau (directement ou dans l’eau du bain), ou l’ajouter dans vos plats !

Pour maximiser ses effets détox, la sève de bouleau sera donc consommée fraîche au printemps, accompagnée par une alimentation adaptée : réduire la consommation de viande et de produits laitiers, réduire le sucre raffinée, le café, supprimer le tabac et l’alcool (dans l’idéal!), et consommer beaucoup de légumes pour soutenir l’effet dépuratif et drainant.


Posologie


La cure généralement préconisée est de 21 jours à 3 semaines, les doses recommandées varient, je retiendrai la proposition du docteur Jean Valnet qui conseille un demi verre à un verre chaque matin à jeun, soit entre 150 et 250 ml. Pour une première expérience, on peut commencer par de petites doses la première semaine et voir comment l’organisme réagit.

Si vous prenez un traitement médicamenteux, prenez votre verre de sève à distance de la prise de médicament, pour éviter toute interaction : le bouleau draine le foie et pourrait donc favoriser une élimination trop rapide des médicaments. Et bien sûr, n’hésitez pas à en parler avec votre médecin. C’est même franchement conseillé pour avoir l’esprit tranquille !


Quelles sont les contre-indications?


  • Si vous êtes allergiques aux dérivés salicylés (normalement vous le savez).
  • De même si vous prenez des traitements spécifiques lourds ou souffrez d’importantes pathologies rénales, vous devez éviter tout ce qui fait trop travailler les reins et les émonctoires. On évite pendant la chimiothérapie mais on peut le prendre après. L’idéal étant de toujours voir avec son thérapeute avant bien sur.
  • Les femmes enceintes et allaitantes ne doivent pas faire de drainages donc ne pas prendre de sève de bouleau. Les cures de sève de bouleau sont également déconseillées chez l’enfant.

Conclusion  


Alors, êtes-vous prêts à vous mettre au bouleau ? Pour un grand nettoyage de printemps, pour retrouver tonus et forme, la sève de bouleau sera notre allié idéal. Un produit vivant, naturel, local et de saison, que demander de plus ? Je ne peux que vous recommander de suivre cette cure, vous m’en direz des nouvelles ! En tout cas, chez SociaLyme c’est tout décidé on va se faire une petite cure pour bien entamer le printemps.  

Portez vous bien,

Références

 La sève de bouleau de France Guillain

Le petit larousse des plantes qui guérissent

https://www.naturopathe-bordeaux-reiki.fr/blog/2019/02/26/la-cure-naturelle-naturo-de-printemps-la-seve-de-bouleau.html

https://fr.wikipedia.org/wiki/Eau_de_bouleau

nutriting bannière

©2021 SociaLyme créé avec ❤️

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?

Partagez
Tweetez
Partagez
Enregistrer