Protocole Buhner

Protocole Buhner


Le protocole Buhner est probablement la thérapie naturelle la plus célèbre et efficace dans la lutte contre la maladie de Lyme et ses co-infections. Elle est l’œuvre de Stephen Harrod Buhner un éminent herboriste Américain, auteur de nombreux livres de soins via les plantes. C’est notamment le cas de son livre « Healing Lyme: Natural Healing And Prevention of Lyme Borreliosis And Its Coinfections«  où il décrit les principes d’utilisation et d’action des plantes de son fameux protocole Buhner. La première version de son livre date de 2005 mais une nouvelle version a vu le jour en 2015 avec des mises à jours liées aux retours d’expériences des malades de Lyme qu’il a suivis. C’est cette version que je vous recommande si vous désirez acheter le livre, qui est  uniquement disponible en Anglais.


En quoi consiste le protocole Buhner ?


Stephen Buhner Protocole

«Les protocoles du livre furent développés en explorant les rouages de la maladie, l’impact qu’elle a sur les individus, l’expérience des thérapeutes qui travaillent avec les malades, les plantes utilisées par les malades, des milliers d’articles scientifiques, l’historique et l’utilisation des plantes autour du monde, et ma propre expérience de ces 30 dernières années.»

Stephen Buhner

Les plantes que recommande Stephen Buhner ont un spectre d’activité très large en raison de leur structure chimique complexe. C’est d’ailleurs un des grands intérêts des plantes puisqu’elles possèdent de nombreux principes actifs capables d’agir en synergie. Ainsi, outre le fait qu’elles tuent directement les bactéries, elles augmentent également l’efficacité du système immunitaire et atténuent les symptômes individuels de la maladie de Lyme via différents processus physiologiques. Dans son livre, Buhner nous explique que les antibiotiques sont très intéressants et efficaces dans le cadre d’une infection récente. Plus tard, dans les phases chroniques et aiguës de la maladie, les antibiotiques ont tendances à créer des formes de bactéries enkystées et donc difficilement accessibles. Pour lui, c’est la raison pour laquelle certains malades se sentent mieux durant une cure d’antibiotiques puis, dès l’arrêt, la maladie resurgit. Ce qui s’expliquerait par la capacité des spirochètes à changer de forme très rapidement. Dans son protocole les plantes en synergie ont la capacité d’agir sur toutes les formes de Borrélies et ce dans la durée.

Des résultats encourageants

Les résultats de son protocole sur les quelques 700 personnes suivis pendant 5 ans et souffrant de la maladie de Lyme et co-infections sont très encourageants :

  • 75 % d’éradication de la maladie
  • 15 % de rémission totale ou quasi totale de tout symptômes
  • 5 % d’amélioration partielle
  • 5 % sans aucun résultat

Quand on sait qu’il s’agit souvent de malades chroniques en errance médicale, qui ne sont pas soignés et souvent laissés pour compte par notre médecine contemporaine… On peut vraiment dire que ce sont des résultats extraordinaires sur une patientèle de cas complexes.


Comprendre le protocole Buhner :


Le protocole de Buhner est construit autour de 5 axes principaux dont chacun revêt un intérêt particulier pour se soigner de la maladie de Lyme. Comprendre le protocole est une façon de se rassurer mais aussi de bien choisir les plantes pour se soigner efficacement. Les termes sont un peu techniques et peuvent faire peur, mais ne vous inquiétez pas j’écris justement cet article pour simplifier la compréhension du protocole !

1 – Protection de l’endothélium (Protéger les cellules endothéliales)

Les borrélies raffolent de nos tissus et plus particulièrement des cellules endothéliales. Ce sont des cellules qui tapissent les vaisseaux sanguins et lymphatiques et l’intérieur des cavités cardiaques. Les symptômes cardiaques de Lyme viennent d’ailleurs souvent de là. Aussi, il est vital de protéger ces cellules et d’empêcher les borrélies de se dissimuler dans des recoins de l’organisme où le système immunitaire ne pourra pas les atteindre. A terme, cela impacte l’accès aux nutriments et minéraux dont ces bactéries ont besoins pour survivre et se dupliquer. C’est une façon indirecte de se débarrasser des Borrélies en les «affamants». Pour Buhner il s’agit d’un point fondamental pour soigner la maladie de Lyme. Pour protéger l’endothélium, il utilise la renouée du Japon (Polygonum Cuspidatum) dont il dit que s’il n y avait qu’une plante à prendre pour se soigner ce serait justement cella-là.

2 – Remodulation des Cytokines (Faire baisser l’inflammation chronique)

Les Cytokines sont des molécules naturellement produites par le système immunitaire et qui sont impliquées dans la réaction inflammatoire. Il s’agit d’une réponse tout à fait classique et naturelle de notre organisme en cas d’agression ou d’infection si vous préférez. Quand cette réaction est inefficace notre système immunitaire va s’emballer et créer une hyper-inflammation dans l’organisme. Cette inflammation est responsable de nombreux symptômes à différents endroits du corps. L’idée sera donc de remoduler les cytokines, autrement dit de faire baisser la charge inflammatoire pour limiter les symptômes de la maladie. Pour cela, les plantes seront un excellent moyen et notamment la Scutellaire du Baïkal (Scutellaria Baicalensis) et la Sauge rouge (Salvia miltiorrhiza). Cette remodulation va également venir affamer les borrélies et les empêcher de se développer dans le corps.

3 – Restauration du Collagène

Le collagène est une protéine que l’on retrouve dans de nombreuses parties du corps : peau, cartilages, tendons, ligaments et tissus conjonctifs. Le collagène assure notamment la cohésion et l’élasticité des tissus du corps. Il s’agit là d’une protéine très importante que les borrélies affectionnent tout particulièrement. En effet, pour se nourrir elles vont allègrement se servir dans les structures de notre organisme qui sont faites de collagène. Vous l’aurez compris, plus elles détruisent de collagène plus les symptômes seront aigus. Pour cela, il faut restaurer les réserves de collagènes pour faire baisser les symptômes voir inverser la tendance. A ce niveau Buhner recommande de la supplémentation et notamment de la Vitamine C (1000 à 3000 mg par jour en poudre), du sélénium et d’autres vitamines/minéraux….

4 – Remodulation immunitaire (Renforcer le Système Immunitaire)

Plus le système immunitaire sera fort et efficace plus il sera difficile pour les agents pathogènes de se développer dans l’organisme. Cela est vrai aussi bien pour les borrélies responsables de la maladie de Lyme que pour les co-infections transmises par les tiques. La borrélie a la capacité de restructurer notre système immunitaire à son avantage pour répondre à ses propres besoins. Il faudra donc renforcer le système immunitaire avec des plantes qui ont la capacité de remoduler l’intégrité de notre système immunitaire. Pour faire cela, Buhner propose plusieurs plantes : la Griffe du chat (Uncaria tomentosa), l’Ashwagandha (Withania somnifera), la Scutellaire du Baïkal (Scutellaria baicalensis), le Cordyceps, la Rhodiola ou encore l’Eleuthérocoque ((Eleutherococcus senticosus).

5 – Lutte Anti-Spirochète (Tuer les Borrelies)

Ici l’idée est tout simplement de détruire et de s’attaquer directement aux borrélies pour faire baisser leur nombre dans l’organisme. Buhner estime que l’Andrographis est la plante la plus efficace pour son action anti-spirochète.


Ce qu’il me faut pour commencer le protocole ?


Récapitulons donc ce qu’il faut pour bien démarrer le protocole Buhner. Je vous mets également en parallèle le pack des 5 plantes (+ gou teng) chez LymeHerbs qui coute moins cher que séparément.

Les plantes  de base du protocole Buhner :

  • Renouée du japon (Polygonum cuspidatum)
    • En teinture :  1/4 jusqu’a 1 Cuillère à café de 3 à 6 fois par jour
  • Sauge Rouge (Salvia miltiorrhiza)
    • En teinture : 1 cuillère à café 3 fois par jour
  • Scutellaire du Baïkal (Scutellaria baïcalensis)
    • En teinture : 1 cuillère à café 3 fois par jour
  • Griffe du chat (Cat’s claw / Uncaria tomentosa)
    • En teinture : 1/4 jusqu’a 1/2 cuillère à café 3 fois par jour
  • Andrographis
    • En capsules : 600 mg 3 fois par jour puis on augmente 
    • ou
    • En teinture : 1/4 à 1 cuillère à café 3 fois par jour

Voici un excellent moyen de commencer le protocole Buhner avec ces 5 plantes (+ le gou teng) qui vont notamment permettre de diminuer l’inflammation, renforcer le Système immunitaire et lutter contre la borrélie. Bien évidement il y a d’autres plantes que l’on peut ajouter à ce protocole de base mais cela se fera en fonction des symptômes de chacun. Tout est décrit dans le livre de Buhner «Healing Lyme» que je vous recommande chaudement. Quoiqu’il en soit, je pense que commencer avec cette base permettra déjà de faire progressivement le tri dans les symptômes.

Quelques plantes Bonus


Ce sont  des plantes qui peuvent être utilisées en plus du protocole de base ci-dessus notamment pour la remodulation du système immunitaire.  De mon expérience on peut rajouter l’Ashwagandha mais pour les autres cela commence à faire beaucoup de principes actifs et surtout un coût plus élevé. A voir donc au cas par cas.

Où trouver les plantes du protocole Buhner ?


Vous trouverez toutes les plantes en teintures, en gélules ou encore en poudre sur LymeHerbs. C’est là bas que je commande ces plantes. Pour ma part, je prends le pack de teintures de base ou parfois je mixe un peu pour prendre l’Andrographis ou la renouée sous forme de gélules.

Il y en a d’autre dont Cardereshop aux Pays Bas et sans doute des boutiques dans d’autres pays aussi. Personnellement, j’aime bien Lymeherbs parce qu’ils sont assez accessibles en terme de prix, font des packs et possèdent un choix complet de teinture avec et sans alcool.

Durée du Protocole Buhner ?


Il s’agit de continuer aussi longtemps que les symptômes persistent ce qui dépendra de votre état de base. Globalement disons que cela peut durer de quelques mois à quelques années. Quoiqu’il en soit l’idée est d’aller mieux progressivement et de croire que la guérison est possible car c’est le cas. Le procotole Buhner a fonctionné pour de nombreux malades et il n y a pas de raisons que ce ne soit pas vrai pour vous également. Patience et persévérance sont vos alliés !

Concentration des teintures


Bien évidemment il faudra regarder la concentration des teintures que vous choisissez. On retrouve les concentrations 1:1, ou 1:2 puis les 1:5 et enfin les 1:10. Concrètement cela signifie que les teintures 1:1 sont 5 fois plus forte que les teintures 1:5. Plus on descend vers les 1:10 plus la concentration sera faible. Je vous suggère de partir sur les teintures 1:5 qui sont généralement bien tolérées et correspondent aux recommandations de Buhner.

Autre point important concernant les teintures non alcoolisées. Ces teintures-là sont préparées à base de glycérine. C’est une alternative populaire aux teintures alcoolisées et une solution idéale pour les enfants ou les personnes qui ne souhaitent pas consommer de l’alcool. Comme moi par exemple !  Par contre, la glycérine n’est pas aussi efficace que l’alcool pour extraire les principes actifs des plantes. Du coup, en terme de dosage il faut souvent prendre des doses 2 fois plus élevées pour compenser. Le côté positif c’est que cela permet aussi de commencer plus doucement et d’adapter en fonction des besoins/réactions.  

Si vous prenez les teintures chez LymeHerbs ils vous envoient en même temps un tableau pour trouver les bons dosages en fonction de la concentration et du type (alcoolisé ou pas) des teintures. Pas de stress donc ! Vous pourrez tout aussi bien alterner dans le temps et prendre des teintures alcoolisées dans un deuxième temps.

La supplémentation


Buhner en parle notamment pour la partie sur la protection du collagène, mais je pense que l’on peut systématiser sur une approche encore plus large. Le corps a besoin de vitamines et de minéraux pour fonctionner correctement, que ce soit au niveau collagène ou au niveau des intestins, du microbiote, de la détoxification et pleins d’autres fonctions vitales de l’organisme. Et ce encore plus quand quand vous avez des bactéries comme les Borrélies qui dévorent vos stocks.

  • Vitamine C ( protecteur de l’endothélium grâce à son rôle sur la formulation de collagène)
  • Selenium
  • Vitamines B (B-5 B-6 B-12)
  • Zinc
  • Vitamine E

Personnellement j’ai opté pour un multivitamines (nutriting) qui contient pas mal de vitamines et minéraux de la liste et je prends de la vitamine C à part. Ça me paraissait totalement suffisant. J’ai aussi parfois fait des cures de collagène (nutriting), via des compléments alimentaires, mais ce n’est pas systématique non plus. Les bouillons d’os de poulet sont aussi un moyen efficace et économique (et délicieux!) de faire le plein de collagène.

Un protocole sur mesure :


Comme je vous l’ai précisé plus haut, il s’agit là du protocole Buhner de base. Maintenant, dans le cadre de la maladie de Lyme, chacun peut présenter des symptômes différents en fonction du terrain, de la personne, du type de co-infections et/ou des fragilités de chacun. C’est pourquoi dans son livre Stephen Buhner propose en fonction des symptômes des plantes supplémentaires à ajouter au protocole de base. Par exemple, pour la neuroborreliose il ajoute du Gou teng (Uncaria rhynchophylla) pour protéger le système nerveux. Il est de même pour les symptômes cardiaques, l’arthrite ou encore certaines co-infections. Je ne vais pas dire tout ce qu’il propose donc je vous conseille de vous procurer le livre si nécessaire. J’estime que c’est la moindre des choses et ça vous reviendra bien moins cher qu’un rdv avec un professeur qui ne croit pas un mot de vos symptômes. Le livre est en anglais mais sur la partie des protocoles c’est très simple à comprendre : une plante et une posologie. Pas plus pas moins !


Pour finir


Je dirais pour ma part que les plantes du protocole Buhner fonctionnent vraiment bien. Je pense vraiment que vous avez ici les bases pour vous soigner dans la durée avec une méthode qui fonctionne. Bien entendu il est possible d’aller plus loin et d’ajouter des plantes au protocole en fonction de vos symptômes et de vos besoins. Il est d’ailleurs tout à fait recommandé et prévu d’adapter le protocole pour en faire un protocole personnalisé à votre cas. Que ce soit en termes de plantes ou encore en terme de dosages. Autre point important, je dirais qu’il manque une partie importante dans le protocole sur la partie Détoxification de l’organisme. D’expérience il faudra accompagner le corps dans ce processus pour faciliter l’élimination des toxines et éviter les réactions d’Herxheimer.  Pour cela il y a des solutions du type Chardon-marie, Charbon activé, désmodium, Citron… Vous pouvez regarder l’article sur la réaction d’Herxheimer.

Quoiqu’il en soit, il faudra y aller progressivement et garder l’espoir et la patience nécessaire dans le temps. Rien n’est impossible à cœur Vaillant !

Portez vous bien,

Tags:
nutriting bannière

©2022 SociaLyme créé avec ❤️

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?

Partagez
Tweetez
Partagez
Enregistrer