Arthrite

Comment soigner l’arthrite ?


Sommaire


Qu’est-ce que l’arthrite?


Le terme arthrite vient du grec Arthron (articulation) et du latin ite (inflammation). Il s’agit du terme médical pour décrire l’inflammation des articulations (ligaments, tendons…). Sous ce terme nous pouvons regrouper un certain nombre de pathologies d’origine inflammatoire concernant principalement les pieds et les mains. Des pathologies qui peuvent survenir suite à une infection (ex: arthrite de Lyme), à l’usure naturelle des articulations, aux rhumatismes (arthrite rhumatoïde) et à pléthore d’autres maladies auto-immunes. Retenons qu’il existe plusieurs formes d’arthrites inflammatoires dont le type et le nombre d’articulations concernées varie fortement d’une personne à l’autre. Quoiqu’il en soit, les symptômes sont souvent répertoriées sous forme de douleur chronique, de gonflements, de brûlure dans les articulations et de raideurs.


Comment soigner l’arthrite ?


Arhtrite de Lyme

Ce qu’il faut savoir c’est que l’arthrite ne se soigne pas vraiment vu qu’il n’y a pas de remède définitif permettant de la faire disparaître. Généralement une fois le diagnostic établi, le médecin prescrit des médicaments visant à réduire la douleur en diminuant l’inflammation dans les articulations. Pour cela, il va principalement utiliser des anti-inflammatoires à base de cortisone. D’ailleurs au passage, ces anti-inflammatoires ne font pas bon ménage avec une arthrite de Lyme, puisqu’ils ont tendance à fortement diminuer les défenses naturelles de l’organisme. Or un système immunitaire efficace est plus que nécessaire par les temps qui courent (Lyme, Covid…).  L’inflammation chronique a également un autre effet néfaste. Celui de fatiguer continuellement l’organisme ce qui impacte notre énergie et encore une fois affaiblit le système immunitaire.


L’inflammation c’est quoi concrètement ?


Excellente question ! Je vous parle sans arrêt d’inflammation mais concrètement nous ne nous sommes pas penchés sur le pourquoi du comment. Pour aller à l’essentiel, l’inflammation est une réponse naturelle et normale du système immunitaire que met en place l’organisme quand il subit une agression. En règle générale, cette réaction est très utile puisqu’elle permet de se défendre de façon ponctuelle suite à une blessure, une brûlure ou autre type d’agression. Mais parfois des «signaux de danger» sont envoyés par l’organisme sans réelle raison apparente. Ce qui entraîne une inflammation qui perdure et devient chronique dans le temps. Si bien que cette réaction inflammatoire va échapper à la régulation de notre système immunitaire la rendant néfaste au fonctionnement de notre corps. C’est typiquement le cas des maladies chroniques inflammatoires dont les arthrites, polyarthrite rhumatoïde, maladie de Crohn…

Bref, passons au positif et il y en a ! En effet, nous savons que nous avons affaire à une problématique liée à l’inflammation chronique dans les articulations. Focaliser nos efforts pour lutter contre cette inflammation et la faire diminuer va nous permettre de soulager la douleur. Dans certains cas, jusqu’à la faire pratiquement disparaître !!! Pour cela nous allons puiser dans une panoplie d’outils à notre disposition dont notamment l’alimentation, la supplémentation, la phytothérapie et bien d’autres encore. C’est ce que nous allons voir dès à présent !


Les clés pour soulager l’arthrite


Vous l’aurez compris, la clé principale pour soulager les douleurs de l’arthrite est de diminuer la charge inflammatoire de vos articulations et de l’organisme. Et c’est tout à fait possible ! Pour cela, il faudra forcément  fournir un certains nombre d’efforts pouvant être perçus par certains comme des sacrifices. Tout dépendra de votre état d’esprit (et de santé), mais d’expérience je sais que quand on a mal on est prêt à tout ! Je pense clairement que le jeu en vaut la chandelle. On parle ici de santé et de bien-être au quotidien.


1 – Réformer l’alimentation (aidera à surveiller son poids)


La nutrition est l’un des points fondamentaux pour la plupart des maladies chroniques à composante inflammatoire. Il faudra absolument réformer l’alimentation pour limiter les sources d’inflammation.  Concrètement l’idée est de favoriser les aliments aux effets anti-inflammatoires et de diminuer les aliments qui au contraire viennent augmenter l’inflammation et les douleurs. Sur le papier c’est donc assez simple. Vous connaissez peut être le régime du Docteur Jean Seignalet ? Il s’agit d’un régime hypo-toxique et anti-inflammatoire qui a amélioré la vie de milliers de malades souffrant de maladie auto-immune. C’est une méthode ultra reconnue et dont je vous recommande le livre. Pour en arriver à diminuer l’inflammation nous allons nous concentrer sur l’éviction des aliments/produits suivants :

Produit laitier arthrite
  • le gluten (hautement inflammatoire)
  • les produits laitiers
  • les sucres rapides et ajoutées
  • les produits ultra transformés
  • les aliments et produits nocifs (tabac, alcool…)

Le gluten et les produits laitiers sont des aliments qui favorisent tout particulièrement l’inflammation et entretiennent la perméabilité intestinale. Si cela vous intéresse j’en parle en détail dans mon article «pourquoi j’ai arrêté le gluten».

Il faudra également penser à bien s’hydrater (en eau) puisque nos cartilages sont composés à 70% d’eau. Cette réforme alimentaire sera également une première étape vers le traitement de l’acidose et vers un microbiote sain permettant de renforcer le système immunitaire.


2 – Restaurer l’équilibre acido-basique


L’acidose est un problème des temps modernes découlant directement de notre mode de vie et de notre alimentation beaucoup trop acidifiante pour les tissus de l’organisme. Ce phénomène est à l’origine d’un déséquilibre de la balance acido-basique du corps. Le hic c’est que ce déséquilibre oblige notre corps à puiser des minéraux là où il peut. Et comme ce n’est pas dans l’alimentation, il se réapprovisionne dans nos stocks : les os, les dents, les ongles, les cheveux mais aussi dans les articulations… Ce qui n’est pas une bonne chose. Vous commencez à cerner le problème? Ainsi, plus l’alimentation sera déséquilibrée et acidifiante plus les douleurs seront coriaces et les symptômes douloureux. De même qu’une mauvaise alimentation d’autres éléments dont le stress, le manque de sommeil, la pression ou encore l’état d’esprit contribuent à l’acidose de l’organisme.

Pour restaurer cet équilibre voici quelques pistes à suivre :

  • Diminuer les aliments acidifiants et les graisses saturées (Viandes rouges, charcuteries, fromages, sucreries…)
  • Favoriser les graisses mono-insaturées (huile olive, avocat, omega 3, amandes…)
  • Éviter les perturbateurs endocriniens
  • Augmenter votre consommation de fruits, légumes, crudités…
  • Pratiquer des exercices de respirations et de méditation
  • S’oxygéner avec de l’exercice physique
  • Boire des jus de légumes réalisés avec un extracteur

Je vais faire une petite aparté sur les viandes rouges, qui méritent le détour. Ces viandes rouges et je pense notamment au bœuf, au porc, à l’agneau… contiennent des nitrites (associés à la polyarthrite rhumatoïde) et de l’acide arachidonique, source d’inflammation. Sans même parler de leur teneur en fer qui contribue au phénomène d’oxydation néfaste aux articulations. D’autres part, ces animaux sont souvent blindés d’antibiotiques sur le long terme, ce qui favorise les résistances de l’homme aux antibiotiques et n’arrange rien une fois ingéré puisqu’ils participent au déséquilibre du microbiote.


3 – Prendre soin de son microbiote (Rétablir la perméabilité intestinale).


Microbiote-intestinal

Le microbiote et plus spécifiquement son déséquilibre est impliqué dans bon nombre de maladies chroniques. Par exemple dans le cadre d’une arthrite rhumatoïde, on retrouve en début de la maladie une bactérie à Gram négatif de la flore intestinale (Prevotella copri). Des anticorps produits par notre organisme contre cette bactérie seraient à l’origine de ce type d’arthrite. Dans la même lignée, une étude réalisée en 2013 a démontré qu’une supplémentation en probiotiques et plus spécifiquement de la souche L. Caséi permettrait de faire diminuer les marqueurs inflammatoires. Et donc de soulager les symptômes chez les malades. A mon sens, le microbiote est une piste très prometteuse pour diminuer l’inflammation chronique provoquée par un déséquilibre du microbiote intestinal.

Il est tout simplement primordial de rétablir la barrière intestinale pour renforcer le système immunitaire.  Votre muqueuse intestinale c’est comme un filtre qui à pour objectif de laisser passer les vitamines, minéraux… et de bloquer le passage aux intrus que sont les virus, bactéries et autres composés nuisibles et toxiques. Si les villosités de votre muqueuse ne sont pas finement plissées et serrées on parle d’hyperpermeabilité intestinale. En gros, votre intestin c’est un fromage Suisse avec des gros trous qui laissent passer les éléments nuisibles. C’est la porte ouverte vers votre organisme. Vous l’aurez compris, la perméabilité intestinale est une problématique majeure à résoudre pour lutter contre l’inflammation chronique dans l’organisme.


4 – Le mode de cuisson des aliments (cf. Réaction de Maillard et vitaliseur)


Vitaliseur-Marion-Grand-chef

Quand on cuit ses aliments à une certaine température il s’opère une réaction chimique : la Glycation. On l’appelle également réaction de Maillard, qui lui vient de son découvreur le chimiste français Louis Camille Maillard. Cette réaction intervient aux alentours des 100° et augmente lorsqu’on fait monter la température de chauffe. Vous avez déjà dû l’observer puisque c’est elle qui brunit (Carla hahaha) votre viande et libère ses arômes. Le côté moins cool, c’est que plus nous allons dépasser le seuil des 100° plus les aliments vont subir des transformations importantes et libérer des substances cancérigènes et surtout pro-inflammatoire. Et ce n’est pas ce que nous voulons, n’est-ce pas ?!

Exit donc les barbecue à foison, les viandes cuites à la poêle tous les jours… On favorisera plutôt les cuissons à basse température, via :

  • La cuisson à vapeur
  • La cuisson pochée
  • Le bain-marie
  • La cuisson à four doux
  • Le Vitaliseur de Marion (qui garantit une cuisson à la vapeur en dessous de 110°).

Personnellement, j’ai investi dans un Vitaliseur de Marion il y’a quelques années et franchement je ne regrette pas. La cuisson à la vapeur est top et les aliments sont tout simplement délicieux. On peut même faire du magret de canard ou du pain avec !!!! Un vrai bonheur !


5 – Vitamines et Supplémentation


Pour accompagner la réforme alimentaire et la reconstruction de la barrière intestinale, il faudra passer par la case supplémentation. En effet, de par notre alimentation moderne nous pouvons facilement être carencés en vitamines et minéraux. Cela peut également s’expliquer par une alimentation qui n’apporte pas les éléments essentiels dont l’organisme à besoin mais aussi par une mauvaise assimilation des nutriments via les intestins. La supplémentation aura pour rôle d’offrir à l’organisme les vitamines dont il a besoin pour éviter qu’il puise dans nos réserves de calcium et de magnésium dans les os… Dans un premier temps, un multivitamine sera la panacée pour faire le plein de certaines vitamines et minéraux essentiels du type :

En plus de présenter un intérêt économique certain, un multivitamine apportera aussi d’autres éléments qui viendront faciliter des fonctions clés de l’organisme. Dont notamment, l’équilibre acido-basique, la détoxification ou encore l’aide à la réparation de la barrière intestinale. Pour ce qui est des vitamines C et D elles favorisent l’absorption du calcium pour les os ! Très important !

En plus du multivitamine, les probiotiques semblent un choix intéressant pour contribuer à une flore intestinale équilibrée. Ce qui devrait impacter positivement le système immunitaire et par conséquent diminuer l’inflammation chronique au fur et à mesure de la reconstruction de la barrière intestinale. On pourra ajouter à cela les acides gras Omega 3 pour leur rôle reconnu dans la réduction de la douleur et la lutte contre l’inflammation.

Oméga 3 - a quoi servent ils ?

6 – Arthrite et Phytothérapie – Des remèdes naturels pour soulager la douleur


Faire diminuer l’inflammation est l’idée de départ de cet article. C’est notre objectif majeur pour améliorer sa condition. Pour faire cela, nous avons reformé l’alimentation, restauré l’équilibre acido-basique et même changé le mode de cuisson de nos viandes. C’est énorme ! Mais il nous reste encore quelques flèches dans notre carquois. En effet, il existe des plantes et remèdes naturels qui vont nous donner un gros coup de pouce et qui devraient limiter encore plus l’inflammation. Et peut-être même dans certains cas l’utilisation de médicaments du type anti-douleurs et anti-inflammatoire. Mais ça ce sera en fonction de vos ressentis et surtout en adéquation avec les recommandations de votre médecin traitant.

Harpagophytum BIO Dynveo

Les plantes/remèdes qui luttent contre l’inflammation :

Celles qui luttent contre la destruction du cartilage :

  • Cassis
  • Bambou
  • Saule
A-quoi-sert-la-Griffe-du-Diable-Harpagophytum

7 – L’activité physique


Faire de l’exercice est important pour renforcer les muscles qui soutiennent les articulations. Il semblerait que l’os s’adapte à son environnement au cours de notre vie. Il se forme ou se résorbe en fonction des contraintes mécaniques que nous lui faisons subir. Une activité physique régulière va créer une pression sur les os, favorisant la création de matière osseuse dans les zones travaillées.  

D’autre part, l’activité physique va favoriser le maintien d’un poids santé ce qui est également nécessaire pour préserver les articulations. Évidemment il ne s’agit pas de se lancer dans des activités qui sursollicitent les articulations. L’idée est de pratiquer des activités sportives douces du type natation, vélo, yoga… On commence doucement toujours ! L’activité physique permettra également d’oxygéner votre corps et de réduire votre niveau de stress, un gros plus pour votre équilibre acido-basique et votre niveau de stress.


Stratégie globale pour soulager l’arthrite


Soigner-larthrite

Exemple de programme sur 4 axes


Nutraceutique (Vitamines, minéraux…)

beenhere

Multivitamines
Magnésium
Probiotiques
Oméga 3 (anti-inflammatoire)
Vitamine D3

Phytothérapie (Plantes médicinales)

beenhere

Harpagophytum
Curcuma
Bambou
Reine des prés
Cassis


Alimentation

beenhere

Sans Gluten/Sans Lactose
Réduire graisses saturées
Prébiotiques
Fruits
Légumes

Bouillon poulet maison

Exercice et Repos

beenhere

Yoga
Natation
Vélo
Sommeil
Méditation

Sophrologie


Où trouver les compléments ?


Pour mettre à bien ce plan, il vous faudra les bons compléments alimentaires et les bonnes plantes. Voici quelques marques dignes de confiance où vous trouverez sans doute votre bonheur. Que ce soit du côté des probiotiques, des omega 3 ou des multivitamines. Si je conseille ces marques c’est parce que sur le marché on trouve beaucoup de produits qui ne respectent pas les normes. Je pense notamment aux concentrations, à la qualité des matières premières, à la provenance, au pays fabrication. Je pense également aux additifs et autres métaux lourds qu’on trouve dans les produits. Ces marques là, c’est la sécurité de ne pas avoir ce genre de soucis. Personnellement c’est chez eux que je fais mon shopping.

Pour ce qui est de la partie phytothérapie et compléments alimentaires pour soulager la douleur, voici deux produits tout particulièrement adaptés. Celui de Dynveo est orienté uniquement vers l’Harpagophytum alors que celui de nutriting, en plus de l’Harpagophytum est également composé de Bambou, de Glucosamine et de Chondroïtine. Deux excellents produits qui ont fait leurs preuves.

En plus de cela, les deux marques proposent du Curcuma qui est tout indiqué aussi pour les problématiques liées a l’arthrite inflammatoire. Un bon combo et un moyen pour limiter les frais de ports 😉

Et ci-dessous, des codes promos exclusifs à SociaLyme que j’ai négociés pour les lecteurs du blog.

10 €
Nutriting compléments alimentaires
10 € offert
Offre spéciale SociaLyme, me contacter par mail pour profiter de la remise de 10 € : contact@socialyme.comAfficher plus
Offre spéciale SociaLyme, me contacter par mail pour profiter de la remise de 10 € : contact@socialyme.comAfficher moins

Pour conclure


Vous voilà en possession de nombreuses pistes pour soulager vos douleurs articulaires. Des pistes que j’ai moi même empruntées et qui ont fait leur preuves dans mon cas. Bien sûr, il faudra de la patience et un peu de temps avant de mettre les réflexes en place. Il faudra aussi être cohérent sur le long terme car les écarts font vite revenir les vieux démons. Globalement le jeu en vaut la chandelle !

Bon courage et portez vous bien,

PS : SociaLyme ne se substitue pas à une consultation Médicale. Il est indispensable de consulter son médecin généraliste en cas de maladie chronique avérée. Cet article, n’est pas destiné à diagnostiquer ou soigner la candidose chronique. Les informations fournies sont destinées à informer, et non pas à remplacer la relation directe entre un patient et un professionnel de santé. Toute utilisation des articles, outils ou conseils décrits sur le site ne peuvent se faire que sous votre propre responsabilité. La responsabilité des rédacteurs, des diététiciennes et des nutritionnistes qui ont écrit cet article, ne pourra être engagée en cas d’utilisation des méthodes et/ou conseils décrit ci-dessus.

Tags:
nutriting bannière

©2021 SociaLyme créé avec ❤️

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?

Partagez
Tweetez
Partagez
Enregistrer