9 Clés pour essayer de soigner la maladie de Lyme

Qu’est ce que la maladie de Lyme ?

A l’origine de la Maladie de Lyme, également appelée Lyme ou Borréliose de Lyme, on retrouve une bactérie. La borrelia. La plupart du temps, la souche de bactérie responsable de l’infection est la Borrelia Burgdorferi. Un spirochète à la forme spiralé qui ressemble à un petit serpent. Ces bactéries spirochètes sont responsables de nombreuses maladies pour l’homme dont la Maladie de Lyme. L’infection se transmet généralement par les tiques. Cependant elle peut tout aussi bien être transmise par d’autres insectes, tels que les moustiques, les taons, les mouches ou les araignées. Pour en savoir plus voir l’article sur la maladie de Lyme.

Comment soigner la maladie de Lyme ?

La base pour améliorer ses symptômes est de commencer par être diagnostiqué puis par se soigner. Ce qui n’est pas toujours aussi évident qu’il y paraît. Je n’entrerai pas ici dans le débat de l’existence du Lyme chronique (je devrais parler de sa non reconnaissance), ni dans celui des méthodes chimiques versus les méthodes naturelles. Ce qui compte c’est de se soigner ! Pour ce faire il n’y pas de traitement miracle et les malades se retrouvent souvent en situation d’errance médicale sans avoir de diagnostic officiel ni de statut de malade reconnu. Au-delà de ce contexte difficile, il y a un certain nombre d’axes à privilégier qui devraient faire la différence dans l’amélioration de votre quotidien. En tous les cas, c’est qui m’a apporté des résultats intéressants.

Pour optimiser les chances de guérison, il faudrait agir à 360°. Ainsi il y a un certain nombre de points incontournables qui peuvent apporter une aide précieuse. Bien évidement chaque axe se doit d’être traité, sans quoi les chances de réussite ne seront pas forcément au rendez-vous. Et oui essayer de soigner la maladie de Lyme Chronique c’est tout un programme.

  1. Diminuer l’inflammation

On le sait aujourd’hui, il y a un facteur inflammatoire dans la quasi-totalité des maladies chroniques. Les récentes recherches du Dr Jose-Manuel Fernandez-Real (Hôpital de Gérone, Espagne) ont même démontré que ; « l’obésité apparaît de plus en plus comme une maladie inflammatoire d’origine alimentaire ». La maladie de Lyme ne fait pas exception. Diminuer l’inflammation est la base qui servira de fondation pour accompagner un traitement de la maladie de Lyme et la plupart des maladies chroniques. Aider le corps à lutter contre cette inflammation et la diminuer lui permet d’économiser ses forces et de les utiliser pour mieux lutter contre les affections extérieures. Concernant l’inflammation chronique et le lien avec les maladies chroniques, on peut également citer le Docteur Jean Seignalet. Sa méthode basée sur une alimentation hypotoxique et anti-inflammatoire améliore voire vient à bout de nombreuses maladies Auto-immunes avec un contexte inflammatoire. Voir les plantes et remèdes anti-inflammatoires.

  1. Restaurer l’équilibre acido-basique

Le développement des bactéries survient principalement sur un terrain acide. L’une des premières mesures, complémentaire à la réforme alimentaire, est donc de rétablir l’équilibre acido-basique de l’organisme en alcalinisant le terrain. Un terrain acide vient directement de notre mode alimentaire. A savoir, d’un régime riche en viandes, charcuteries, céréales, produits laitiers, encore des aliments ultra transformés… Le stress, la pression, l’état d’esprit, le manque de sommeil/repos sont également directement responsables d’un déséquilibre acido-basique.

Pour restaurer l’équilibre-acido basique il faudra à minima :

  • Diminuer la quantité de produits acidifiants (Viandes, charcuteries, sucreries…)
  • Augmenter la consommation de fruits, légumes, crudités, en privilégiant les plus alcalinisant…
  • Pratiquer des exercices de respirations voire de méditation
  • Pratiquer un peu d’exercice physique pour s’oxygéner
  • Consommer des jus de légumes frais réalisés avec votre extracteur
  1. Éliminer les toxines emmagasinées dans les tissus (Voir article détoxifier l’organisme).

L’organisme est constamment sollicité pour éliminer les surplus de toxiques qui viennent de l’extérieur et de l’intérieur. Par contre, il est évident qu’avec la quantité de toxines auxquelles l’organisme est exposé aujourd’hui, il lui est difficile de ne pas être dépassé. Cette saturation en toxines bouche souvent les voies de sortie du corps et ne permet pas à ces émonctoires de fonctionner de façon optimale. L’accumulation de toxines dans le corps est la porte ouverte aux maladies chroniques émergentes, à l’aggravation d’une maladie existante, ou à la détérioration de la santé globale d’un individu.

En plus des toxines naturellement produites par le corps, les principales sources de toxines et toxiques environnementaux sont les suivantes :

  • Les additifs alimentaires (E260, E270, E331…) que l’on retrouve dans la plupart des aliments transformés
  • Les perturbateurs endocriniens
  • La pollution et les métaux lourds
  • Les bactéries
  • Les virus
  • Les pesticides
  • Les médicaments
  • Le sucre
  • Le tabac
  • L’alcool
  • Les produits de beauté, dentifrice…

Quelques articles sur la détoxification :

  1. Soutenir, stimuler et réparer les émonctoires (reins, foie, intestins, poumons, épiderme)

Détoxifier c’est bien, mais ce n’est pas suffisant. Pour compléter cette Detox, il faudrait également accompagner les émonctoires et organes qui sont constamment sursollicités. Pour cela, il est essentiel de les soutenir, de les stimuler et de les réparer. Faute de quoi vous serez tributaires d’une belle réaction d’Herxheimer. Le traitement sera donc souvent un échec puisque le corps ne pourra pas suivre. Ainsi vous devrez mettre en pause votre traitement. Et ce jusqu’à ce que le corps puisse traiter les surplus de toxines qui se seront accumulés un peu partout dans l’organisme. Et vous en ferez les frais tant physiquement que psychologiquement. Pour mettre en application ce précieux soutien aux émonctoires voici 9 plantes à connaitre si vous souffrez de la maladie de Lyme.

  1. Booster et maintenir le Système Immunitaire

Une maladie chronique signifie souvent un système immunitaire affaibli. Pourquoi booster le système immunitaire une fois qu’on est déjà malade me direz-vous ? C’est la porte ouverte à de nombreuses infections « opportunistes ». Un signe révélateur de cet affaiblissement est généralement une tendance accrue à attraper toutes les maladies, rhumes, gastro… qui traînent, ainsi qu’une fatigue permanente. Renforcer le Système immunitaire permet de mettre toutes les chances de son côté pour lutter contre ces agressions et permettre au corps de se concentrer sur sa tâche principale : lutter contre la maladie chronique. C’est d’autant plus important dans le cadre de la maladie de Lyme que ces infections ponctuelles ont souvent tendance à (ré)activer les symptômes, la bactérie profitant de l’affaiblissement des défenses du corps. Vous l’aurez compris, maladie chronique => système immunitaire affaibli => aggravation des symptômes de la maladie chronique… Le cercle est vicieux ! Booster le Système immunitaire c’est prendre soin de ses intestins en réparant la barrière intestinale et rétablissant la flore intestinale. Pour rappel, les intestins, aussi appelés “le deuxième cerveau” de l’organisme, constituent 70% de notre système immunitaire.

  1. Traiter les Co-infections

C’est un point essentiel, les co-infections viennent noircir le tableau de la maladie de Lyme. Il faut donc les détecter et les traiter pour se donner toutes les chances dans la méthode de soin choisie pour se soigner. Par exemple, la candidose chronique est souvent présente chez les lymés (en fait elle l’est chez tout le monde vu nos modes de vies). L’objectif sera donc de la prendre en considération dans le traitement.  Il y’a un tas d’autres co-infections qui elles aussi sont transmises par les tiques. Je pense notamment à des co-infections du types Babésiose, Bartonellose, ou encore les chlamydias. Beaucoup sont invisibles et insoupçonnées, mais elles sont bien là et vous empoisonnent la vie. Voir l’article sur la maladie de Lyme et ses co-infections.

  1. Lutter contre la bactérie

En réalité, la mise en place de tout les points précédents est déjà en soi une forme de lutte contre les bactéries. Ainsi l’organisme va créer un environnement, ou terrain si vous préférez, défavorable au développement de la bactérie et des infections en général. Lorsque vous introduirez un médicament, qu’il soit chimique ou naturel, pour lutter contre la bactérie votre corps sera prêt. Les toxines auront déjà été traitées et en partie éliminées. Les émonctoires seront soutenus pour éviter les réactions d’Herxheimer. Le traitement sera plus efficace et mieux supporté. Pour lutter contre la bactérie, il y’a de nombreux moyens et protocoles comme pour en citer quelques uns :

  1. Se complémenter en Vitamines et Minéraux

Une maladie chronique est également souvent synonyme d’une carence en vitamines et minéraux. Cela s’explique par une mauvaise assimilation des nutriments via les intestins, mais aussi à cause d’une alimentation qui n’apporte pas le nécessaire à l’organisme. Se supplémenter est donc un point important pour offrir à l’organisme ce dont il a besoin pour puiser dedans et s’organiser dans la lutte contre l’infection. La meilleure solution serait donc d’une part de réformer l’alimentation pour faire le plein de bonnes choses et d’autre part prendre un complément alimentaire multivitaminés.  Qui présente l’avantage d’apporter un concentré de nombreuses Vitamines (Vitamine D, Magnésium…) et Minéraux. L’organisme étant déjà affaiblit une aide extérieure ne fera pas de mal dans un premier temps. Le temps par exemple de mettre en place les bonnes habitudes alimentaires et de faire un point avec votre médecin sur les éventuelles carences en vitamines. Un petit test sanguin et le tour est joué. Pour rappel, les vitamines sont essentielles pour faciliter un grand nombre de fonctions dans l’organisme. Des fonctions comme l’équilibre acido-basique, la détoxification, la protection contre le stress oxydatif ou encore la réparation de la barrière intestinale. Sans oublier l’idée de départ, qui est de combler les carences ! 

Vous trouverez plus d’informations dans mon article sur les 3 meilleurs Multivitamines du marché. D’ailleurs les sportifs de haut niveaux en prennent pour faciliter la récupération après l’effort et se protéger des polluants et produits chimiques extérieurs. S’ils le font, c’est qu’il y’a de bonnes raisons alors autant prendre exemple sur les meilleurs. 

  1. Eviter ou minimiser les Réactions d’Herxheimer 

C’est le point Bonus mais non moins nécessaire. La réaction d’Herxheimer c’est la crainte de tout Lymé, puisqu’il s’agit d’une recrudescence des symptômes lors d’un traitement naturel ou chimique de la maladie de Lyme. Et nous le savons un « Herx » est si vite arrivé qu’il faut s’y préparer. Ce n’est pas toujours évident, je vous l’accord. Vous en trouverez plus sur la Réaction d’Herxheimer et surtout des techniques anti-herx dans mon article « Comment apaiser une réaction d’Herxheimer ».

Soigner la maladie de Lyme - Les points clés

L’importance d’un plan global pour soigner la maladie de Lyme

Forcément il y a des redondances et des cannibalisations entre ces différents axes. C’est normal, chaque point est lié à un autre, voir à tous les autres. Quoi qu’il en soit, c’est un peu comme un entraînement où il faut stimuler tous les muscles du corps sans quoi vous allez vous retrouver avec des biceps surentraînés et des mollets tout chétifs. Bref, retenons que ça ne peut pas marcher si vous négligez l’un des points. Malheureusement un des meilleurs moyens de s’en apercevoir est d’essayer. Il est important également de prendre en compte le temps nécessaire à accorder à chaque étape ; il ne s’agit pas d’un sprint mais bien d’un marathon. D’une action à mettre en place sur la durée, en accordant à chaque étape le temps nécessaire.

Maladie de Lyme – Les traitements naturels

Je vais m’attarder rapidement sur les plantes (et les traitements naturels) pour finir, car c’est en elles que j’ai trouvé le salut. Cela n’engage que moi et chacun est libre de ses choix. Pour ma part, j’ai compris que l’avantage avec les plantes c’est qu’une seule peut agir sur plusieurs de ces axes simultanément. Les plantes nous veulent du bien ! Un des autres avantages des plantes c’est qu’elles n’ont pas d’effets secondaires. Attention, ne vous y trompez pas, les plantes sont un remède puissant à ne pas prendre à la légère… Un Herx est si vite arrivé de nos jours ! J’aborde le sujet des plantes et de leur utilité à différentes fins dans l’article Phytothérapie et les maladies chroniques. C’est une sorte de synthèse des plantes qui peuvent s’avérer utile pour notamment Détoxifier l’organisme, stimuler le Système Immunitaire, faire baisser la charge inflammatoire ou encore relaxer et apaiser le stress, angoisses…

Les maux de la Fin

Vous voilà armé de beaucoup d’informations dans une synthèse qui se veut la plus brève possible. Il y a tant à dire sur la maladie de Lyme et les maladies chroniques en général. D’ailleurs il n’a pas de méthodes, ou de plantes, ou de médicaments miracles pour se soigner. Il faudra une réelle introspection sur votre cas pour trouver ce qui marche pour vous. Pour cela, vous devrez apprendre à vous écouter, vous et votre corps pour faire les bons choix. Un thérapeute est bien évidemment la panacée, même si c’est souvent un chemin de croix pour en trouver un compétent sur ces sujets. Même si vous arrivez à être bien accompagnés, n’oubliez pas que vous êtes le mieux placé pour savoir ce qui se passe dans votre corps. Ecoutez-le, sachez lever le pied quand il faut, suspendre un traitement qui ne vous conviendrait pas, prendre le temps.

Vos symptômes sont sans doute installés depuis des années, ne vous attendez pas à les soigner en quelques semaines !

Partagez et diffusez largement & surtout Prenez Soin de Vous !

PS : SociaLyme ne se substitue pas à une consultation Médicale. Il est indispensable de consulter son médecin généraliste en cas de maladie chronique avérée.

0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

16 − 1 =

©2019 SociaLyme créé par KreaThor

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?