Harpagophytum BIO Dynveo

Harpagophytum, la Griffe du Diable


J’ai été amené à découvrir l’Harpagophytum dans mon cas personnel de malade et via mes différentes lectures sur la maladie de Lyme. Et il est indéniable que les promesses liées à cette plante forcent la curiosité. Ce à juste titre, puisqu’on peut dire de l’Harpagophytum que c’est LA plante qu’il faut connaître quand on souffre de douleurs articulaires consécutifs à des problèmes d’arthrite, d’arthrose et d’états inflammatoires chroniques généralisés. Que ces inflammations soient liées à la maladie de Lyme ou pas. D’ailleurs, ses vertus médicinales sont assez largement approuvées par l’organisation mondiale de la santé (OMS), par l’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) ou par le biais de quantité d’études scientifiques démontrant son intérêt (1). Dernièrement, je l’ai conseillé à un proche malade de Lyme et souffrant d’arthrose. Après quelques semaines de traitement, les résultats sont encourageants notamment pour ce qui est des douleurs et une certaine souplesse retrouvée. Il ne m’en fallait pas plus pour vous pondre un article dédié sur l’Harpagophytum. Parce que bien évidement il est important de comprendre d’où vient cette plante, comment elle agit mais aussi les pièges à éviter en choisissant le bon complément alimentaire. Ce qui n’est jamais chose aisée avec la multitude de laboratoires sur le marché.


L’Harpagophytum, c’est quoi ?  


L’Harpagophytum (Harpagophytum procubens) est une plante de la famille des Pédaliacées. Elle est originaire d’Afrique Australe et plus spécifiquement d’Afrique du Sud de Namibie, et du Bostwana. L’Harpagophytum, c’est son nom botanique, mais elle est probablement plus connue sous son autre appellation : la Griffe du diable ! Pour la petite anecdote, cette plante a la fâcheuse tendance à s’accrocher aux animaux dans les régions désertiques d’Afrique. Il est alors particulièrement difficile pour ses animaux de s’en défaire. Commence ainsi une danse folle pour s’en dépêtrer… Qui de loin, pour tout spectateur, s’apparente à une danse endiablée. Il n’en fallait pas plus pour lui donner son nom !


Mode d’action 


A l’origine sa racine (son tubercule) était préparée en décoction par plusieurs peuples africains pour soigner les troubles digestifs (via son amertume) et surtout l’arthrite et autres troubles à composantes rhumatismales et inflammatoires. Les tubercules de la griffe du diable sont principalement constitués d’eau mais contiennent également des iridoïdes (dont les harpagosides), des phytostérols, des triterpènes, des flavonoïdes, des acides phénols… Concernant son action, il semblerait que l’Harpagophytum fonctionne en amenant l’interleukine et les leucocytes dans la zone articulaire qui est enflammée et/ou endolori (2). Aussi cette plante améliore le confort articulaire des malades, que ce soit du côté des douleurs, de la souplesse et de la mobilité. Tout cela en dispensant des problèmes digestifs classiques, qui sont habituels dans les traitements anti-inflammatoires. Vous avez donc là, une alternative naturelle de choix.

Propriétés et Vertus de l’Harpagophytum

  • Anti-inflammatoire
  • Antiarthritique
  • Antirhumatismal
  • Antalgique (Soulage la douleur)
  • Stimule le système digestif

Comment prendre l’Harpagophytum ?


L’Harpagophytum se prend en cure d’attaque sur des durées généralement de 2 mois pour bénéficier pleinement de ses effets. Généralement, on commence à ressentir l’amélioration au bout d’une dizaine de jours. Tout cela dépend bien évidemment des cas et de l’état inflammatoire général du corps. Par la suite, il s’agit de mettre en place des cures d’entretien de 20 jours par mois et en observant une pause de traitement d’un mois tous les trimestres. On peut consommer la griffe du diable sous différentes formes comme par exemple en décoction, en teinture mère ou en gélule, au choix. Pour ma part, dans ce cas précis je pense qu’il est plus intéressant d’utiliser les gélules qui sont plus simple d’utilisation et de conservation. Sans même parler des doses d’harpagosides qui sont facilement mesurable dans les gélules, ce qui n’est pas le cas d’une décoction ou de la teinture mère.


Utilisation et Dosage de l’Harpagophytum


Pour ce qui est des quantités et la durée de prise, il est sage de voir avec votre thérapeute ou médecin. Cela dépend fortement de nombreux facteurs liés à votre état général ainsi qu’au produit que vous aurez choisi, sa concentration, sa qualité…. Si vous optez pour les gélules, vous savez exactement à quoi vous en tenir en termes de concentration en harpagosides. Pour ce qui est des effets secondaires je ne me fais pas particulièrement de soucis puisque l’harpagophytum est une solution douce et naturelle qui n’entraîne pas vraiment d’effets indésirables. Quoiqu’il en soit, le meilleur des conseils que je puisse vous donner est de prendre votre temps et de voir si les résultats sont à la mesure de vos attentes. Ce qui devrait être le cas.


Comment choisir son Harpagophytum Bio ?


Vous trouverez un nombre certain de vendeur d’Harpagophytum. Attention cependant dans vos choix ! Remarquez que sur de nombreux produits on ne trouve pas la composition exacte en dehors des mg d’Harpagophytum par gélule. Or ce qui compte c’est la charge en harpagosides dans le complément alimentaire, qui est responsable de l’effet anti-inflammatoire et anti-arthrosique. Vous allez donc tomber sur des produits sans titrage et dont les taux en harpagosides sont extrêmement faibles. Le résultat sera donc inexistant et ce même à haute dose. Méfiez-vous donc des produits dont le prix est bas car cela veut dire ce que cela veut dire… A part cela, faut-il rappeler l’importance de choisir des compléments alimentaires BIO ?! L’idée du bio ce n’est pas que l’absence de métaux lourds, pesticides, et autres toxiques. C’est aussi bénéficier de plantes aux vertus nutritives plus puissantes que dans l’agriculture classique utilisant des fertilisants chimiques (3).


Ma selection : l’Harpagophytum Bio Dynveo


D’après mes recherches, l’Harpagophytum BIO du laboratoire Dynveo est le plus concentré sur ce segment de marché. La marque Dynveo a créé un extrait sec standardisé à plus de 40 % en harpagosides. Une seule gélule par jour suffit donc pour ressentir les effets de l’harpagophytum.  Leur produit dispose d’un autre argument de poids, il n’est pas rempli d’excipients, de pesticides, et autres types d’additifs. Et pour finir, les gélules sont végétales et Bio. C’est donc parfait !

Voici les avantages de la griffe du diable de chez Dynveo :

  1. Haute concentration en harpagosides par gélule > 40 %
  2. Extrait d’harpagophytum Bio, issu de Namibie et garantissant un programme éthique et durable des ressources
  3. Sans excipients, sans additifs
  4. 80 mg d’harpagosides par gélule
  5. Produit Végan et non testé sur les animaux
  6. Flacons recyclables, sans Bisphénols et sans aluminium

=> Voir l’Harpagophytum Dynveo

A mon avis, l’Harpagophytum Bio de Dynveo est le meilleur choix disponible actuellement.

Si vous voulez en savoir plus sur Dynveo, j’ai récemment rédigé un test complet sur le Laboratoire Dynveo et ses compléments alimentaires naturels.

Parlez-en à votre médecin généraliste ou votre spécialiste, il a fort à parier qu’ils connaissent bien la griffe du diable ! Il s’agit d’un remède ancien et puissant dont le champ d’action est largement documenté dans la médecine/pharmacopée européenne. Il s’agit vraiment d’une alternative naturelle de choix très puissante aux traitements chimiques anti-inflammatoires. A bon entendeur !


Précaution d’emploi 


Forcement et comme pour tout traitement, l’utilisation chez l’enfant, la femme enceinte et allaitante n’est pas recommandée. Il semblerait qu’il faille également l’éviter chez les sujets sous anti-arythmiques, sous anticoagulants ou antiplaquettaires. La plante est aussi déconseillée en cas d’ulcères gastrique ou duodénal et/ou de calculs biliaires. Je me permets de me répéter mais parlez-en avec votre thérapeute avant de vous lancer dans une cure (cela est vrai pour tout type de traitement !).

Vous voilà parez d’informations,

Portez vous bien,

Référence :

(1) – Warnock M, McBean D, Suter A, Tan J, Whittaker P. Effectiveness and safety of Devil’s Claw tablets in patients with general rheumatic disorders. Phytother Res 2007; 21: 1228- 1233. (2) – Andersen ML, Santos EH, Seabra Mde L, da Silva AA, Tufik S. Evaluation of acute and chronic treatments with Harpagophytum procumbens on Freund’s adjuvant-induced arthritis in rats. J Ethnopharmacol 2004; 91: 325-330. (3) – « Étude sur les différences de composition entre les cultures biologiques et conventionnelles ». British Journal of Nutrition juin 2014.

Note : Article Sponsorisé

Les informations proposées sur le Site ne se substituent pas à une consultation et/ou un diagnostic d’un médecin ou professionnel de la santé. Les conseils, recommandations, propriétés, indications, posologies, précautions d’emploi etc. ne sont fournis qu’à titre informatif.

©2020 SociaLyme créé avec ❤️

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?