Cryptolepis Sanguinolenta

Cryptolepis Sanguinolenta (Quinine du Ghana)


La Cryptolepis Sanguinolenta, aussi connue sous le nom de quinine du Ghana, est une plante jaune pâle de la famille des Asclepiadaceae. Il s’agit d’une plante d’origine africaine, traditionnellement utilisée par les guérisseurs pour traiter certaines maladies infectieuses. C’est notamment le cas du paludisme (Malaria) contre lequel l’efficacité de la Cryptolepis est mondialement reconnue. En effet, l’extrait de racine de Cryptolepis Sanguinolenta a démontré une activité aussi bien in vitro qu’in vivo y compris contre des souches résistantes aux traitements chimiques classiques du paludisme. C’est dire la puissance des extraits de racine de cette plante.

Et ce n’est pas tout, car la Cryptolepis au delà de son action anti-paludique semble également tout à fait indiquée pour traiter d’autres maladies infectieuses comme la maladie de Lyme, la Babésiose voire même la Covid-19. Il est donc tout à fait légitime de retrouver cette plante dans le protocole Buhner visant à éradiquer les spirochètes de la maladie de Lyme (Borrélies) et dans le traitement contre la Babésia.

La Cryptolepis est définitivement une plante à connaître et à découvrir tant ses bienfaits sont nombreux dans la lutte contre de nombreuses maladies infectieuses. J’ajouterai qu’en Europe elle est aussi utilisée dans le traitement du cancer et présente un potentiel extrêmement prometteur comme agent anti-cancéreux…


Cryptolepis et maladie de Lyme


J’ai entendu parler de la Cryptolepis Sanguinolenta dans une étude préclinique parue en 2020 dans Frontiers in Medicine. J’en parle d’ailleurs dans l’article Antibiotiques Vs. Phytothérapie où je présente l’étude et notamment l’efficacité de certaines plantes par rapport aux antibiotiques dans le traitement de la maladie de Lyme.

Pour résumer les choses, dans cette étude les chercheurs ont testé l’efficacité de 14 extraits plantes pour tuer Borrelia burgdorferi (la bactérie responsable de Lyme). Les résultats ont été comparés avec les traitements antibiotiques classiques à base de doxycycline et céfuroxime. Les conclusions de cette étude, dans un environnement in vitro, sont sans appel. Il s’avère que 7 extraits de plantes présentent une activité surpassant les deux antibiotiques dans l’éradication de B. burgdorferi. C’est notamment le cas du Cryptolepis et de la Renouée du Japon qui sont tout simplement les deux plantes les plus performantes pour détruire les biofilms et inhiber la division cellulaire de la forme libre de Borrelia burgdorferi.

«Cette étude fournit la première preuve convaincante que certaines des herbes utilisées par les patients telles que Cryptolepis, le noyer noir, l’absinthe douce, la griffe de chat et la renouée du Japon ont une puissante activité contre les bactéries de la maladie de Lyme, en particulier les formes persistantes dormantes, qui ne sont pas tuées par les antibiotiques Lyme actuels », explique le Dr Ying Zhang chercheur de la Johns Hopkins Bloomberg School of Public Health.

Il semblerait que l’alcaloïde « cryptolepine » que contient la Cryptolepis soit responsable de cette efficacité contre les borrélies. D’autre part, outre la maladie de Lyme, on retrouve les racines de cryptolepis dans le protocole Buhner pour son action sur les babésias.

Les bienfaits du Cryptolepis Sanguinolenta


En Afrique, la médecine traditionnelle l’utilise dans le traitement de nombreuses maladies et pathologies tant sa polyvalence est grande. C’est ainsi que la cryptolépine (la substance active du Cryptolepis) était utilisée contre les rhumatismes, la dysenterie amibienne, les morsures de serpents ou encore l’hypertension. En Occident, on l’utilise aujourd’hui comme anti-cancéreux grâce notamment à ses propriétés intercalantes de l’ADN et inhibitrices de la topoïsomérase II. Il s’agit d’une plante très prometteuse pour la science et la médecine qui à mon sens n’a pas fini de nous surprendre.

Voici donc les principaux bienfaits de la Cryptolepis :

  1. Antiplasmodique,
  2. Anticancéreuse,
  3. Antifongique (Candida Albicans…)
  4. Antiparasitaire,
  5. Antibactérienne et Anti-virale (Paludisme, maladie de Lyme, Babésia…)
  6. Hypotensive,
  7. Antipyrétique,
  8. Anti-inflammatoire,
  9. Anti-hyperglycémique.

On peut ajouter à cela des propriétés très intéressantes dans le cadre plus récent de la Covid-19 avec notamment une efficacité :

  1. Contre l’infection des voies respiratoires supérieures
  2. Contre les thrombose
  3. Contre l’intoxication du sang
  4. Contre la fièvre
  5. Sur l’amélioration de la circulation sanguine
  6. Contre l’inflammation
  7. Contre l’empoissonnement…

Pour information, La Food and Drugs Authority et l’Agence nationale de réglementation du Ghana ont d’ailleurs approuvé un médicament à base de plantes incluant la Cryptolepis Sanguinolenta, connu localement sous le nom de Nibima, pour des essais cliniques sur la Covid-19.


Où acheter de la Cryptolepis ?


Pour ce qui est de l’achat de la Cryptolepis il est possible de la consommer en teinture mère, thé ou en poudre via des gélules. J’ai ma préférence pour la teinture mère personnellement mais cela dépend de chacun.

Vous en trouverez sur Lymeherbs en teinture mère avec ou sans alcool. Personnellement, je préfère les teintures sans alcool, tant qu’à faire ! Elles sont disponibles en plusieurs niveaux de concentration. Pour vous y retrouver, sachez que : les teintures 1:1 sont 5 fois plus forte que les teintures 1:5. Et plus on descend vers les 1:10 plus la concentration sera faible. Mieux vaut donc commencer par une concentration plus faible pour voir les éventuels réactions de Herxheimer. Si tout va bien, on peut augmenter la concentration.

je vous suggère donc de partir sur les teintures 1:5 qui sont généralement bien tolérées et correspondent aux recommandations de Buhner.


Des Contre-indications ?


Globalement il s’agit d’une plante plutôt fiable qui ne présente pas vraiment d’effets secondaires dangereux notables. La consommation de Cryptolepis est comme pour la plupart des plantes contre-indiquée aux femmes enceintes. Dans certains cas il est possible de retrouver des niveaux plus élevés de ALP (Alkaline phosphatase) et d’acide urique, qui reviennent à la normale dès l’arrêt de la consommation de la plante. Cette plante peut également avoir un effet somnifère, il est donc conseillé de ne pas la mélanger avec des médicaments Sédatifs et/ou antidépressifs. Dans l’ensemble, vérifiez avec votre thérapeute pour éviter toute interférence si vous suivez un traitement en parallèle.


Les autres plantes du protocole Buhner


Tags:
nutriting bannière

©2022 SociaLyme créé avec ❤️

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?

Partagez
Tweetez
Partagez
Enregistrer