Maladie de Lyme, prévenir pour ne pas avoir à guérir :

J’aurai aimé ajouter dans le titre : « Maladie de Lyme, prévenir pour ne pas avoir à guérir, même si pour cela il aurait fallu commencer par savoir détecter tout en acceptant que cette maladie existe. » Cependant le titre aurait été trop long et finalement ce n’est pas totalement l’objet de cet article.

J’habite en région parisienne, là où les tiques commencent à faire leur apparition dans les parcs, les forêts et plus spécifiquement sur des affiches à leurs entrées. Dont, pour citer des exemples, la forêt de Sénart ou encore le Parc Floral de Vincennes. Je prends ces exemples car c’est souvent dans ces coins que je me ballade et je suis très sensible à ces affiches. C’est comme une sorte de reconnaissance, de victoire pour tout ces gens qui se battent pour avertir sur la maladie de Lyme et ses modes de transmissions. Bref, c’est bien.

A coté de ces affiches, je vois également des panneaux signalants : interdits aux chiens, aux motos, aux vélos… Et pourtant, je me fais constamment surprendre (tous les jours en fait) par un vélo qui déboule à toute allure ou encore un chien sans laisse, sans muselière alors que le parc ruissèle d’enfants de tout âge… dont ma fille de 3 ans. J’en arrive à la conclusion que ces panneaux ne font pas loi alors pourquoi les panneaux sur les tiques le feraient ? Après tout, si vous ne connaissez pas Lyme, vous en arrivez à la conclusion que c’est un peu comme pour le vélo. On nous avertit mais les conséquences sont inexistantes. Et pourtant ce n’est pas le cas, pas toujours. Parfois ce chien qui chaque jour se ballade et ne fait de mal à personne va mordre un enfant au visage. Le vélo va percuter un enfant en lui causant des blessures profondes. Il en est de même pour la tique, parfois ce ne sera qu’un avertissement sans conséquences, dans d’autres cas ce sera des années d’errances médicales pour terminer dans la case Psy. Dans d’autre cas, il y aura des chances de finir sur Leetchi avec une cagnotte pour se faire soigner aux USA. Le tableau fait rêver.

Aujourd’hui, je faisais ma ballade matinale dans un parc du coin quand je suis tombé abasourdi sur une scène, pour moi, ahurissante. A savoir des enfants, proche des 6/7 ans (a vue d’œil) faisant la sieste dans l’herbe haute…  Bien évidement tous en short, mais bon, quand on est allongé dans l’herbe ce n’est pas le Legging qui aurait changé quoique ce soit. Je voyais déjà ma fille d’ici quelques années dans ces herbes avec ces mêmes monitrices ricanant comme des lémuriens sans regarder les panneaux. Je pourrais faire leur procès ici et ce se serait vite vu, mais comment les blâmer puisque la maladie de Lyme se soigne en 3 semaines. Enfin ça c’est ce qu’on nous dit, et pour cela il faudrait avoir des tests fiables. En rentrant, j’ai eu une grosse pensée pour ces enfants et leurs parents. A quoi vont ressembler leurs prochaines années ? Faut-il les prévenir que les chances sont fortes que la borrélie soit déjà là ?  Sont-ils au courant des pratiques de ces monitrices ?

Ma fille s’est fait piquer dans un de ces parcs il y a quelque temps. Je suis pourtant tellement concerné et prévoyant. Alors oui nous avons tous une responsabilité envers la maladie de Lyme et plus particulièrement les tiques. Il n’y a pas de territoire préservé, il n’y a pas de non risque, il n’y a pas de « ce n’est pas grave ». NON, NON et NON !!! Il faut savoir que les risques de contamination sont grands et que les conséquences sont tragiques. Vous parents, vous moniteurs, vous enseignants, vous enfants, vous adultes, vous vous devez de savoir que Lyme est un fléau qu’il faut connaître pour prévenir à défaut de savoir guérir. C’est notre responsabilité de malade, mais c’est aussi celle des non-malades !

Et comme ça ne fait pas de mal, voici quelques conseils pour éviter les morsures de tiques :

  • Utilisez des produits anti-tiques (des huiles essentielles par exemple).
  • Ne vous allongez pas dans l’herbe, ne vous y asseyez pas (vous pouvez étendre une nappe sur l’herbe et vous asseoir dessus)
  • Portez des vêtements clairs et couvrant tout le corps.
  • Rentrez vos pantalons dans vos chaussettes.
  • Inspectez-vous bien après une promenade pour repérer toute tique éventuelle sur votre corps ou sur vos vêtements. Prenez une douche.
  • Ne marchez pas pieds nus dans l’herbe.

 

 

2 Commentaires
  1. Flo28 5 mois Il y a

    Merci Grégoire pour ce nouvel article qui reflète tellement le quotidien de tous. Et moi qui suis une lymée avec un quotidien plus que difficile, je ressens une profonde colère envers les autorités face à la non prise en charge de la maladie de Lyme mais aussi face à un sacré manque d’informations tant au niveau du public qu’auprès des écoles et centres de loisirs. Il y a encore un long travail à faire face à cette pandémie où seuls les Lymés connaissent la gravité de la situation. Bien à toi. Florence.

    • Auteur
      Grégoire 5 mois Il y a

      Et oui, il y a un long travail à faire, c’est peu dire ! J’ai vu aujourd’hui une publicité chez le pharmacien pour détecter la maladie de Lyme chez les chiens. Un énorme panneau. Par contre pour ce qui est de humains c’est bien moins populaire apparemment… Bref, je partage votre frustration. 😉

Laisser une réponse

©2018 SOCIALYME

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account