10 Aliments du quotidien qui peuvent faciliter la guérison de la maladie de Lyme

Hippocrate ne disait-il pas « que ta nourriture soit ton médicament et que ton médicament soit dans ta nourriture » ? Et bien, il n’y rien de plus vrai et cela s’applique aux malades souffrant de la maladie de Lyme tout comme à la plupart des malades chroniques (fibromyalgie, diabète, obésité…). Une des premières raisons pour lesquelles les bactéries et les virus se développent à un rythme effréné est la faiblesse de nos Systèmes Immunitaires. Cela s’explique par notre vie, l’environnement dans lequel nous évoluons, les aliments que nous consommons, l’air que nous respirons, le stress que nous subissons… Dans son livre « la maladie de Lyme une approche alternative pratique », Willem Jacob s’interroge (et il y a de quoi) sur les animaux sauvages qui ne sont jamais victimes de la maladie de Lyme contrairement à nos animaux domestiques. Il n’en faut pas plus. Une bactérie (la borrélie) intrépide et des êtres humains aux défenses affaiblies par un mode de vie aux influences nocives. Nous voilà dans un contexte parfait pour le développement du prochain scandale sanitaire.

Alors profitons-en pour refaire vivre les fameuses paroles de Pasteur durant les derniers jours de sa vie : « Béchamp avait raison, le microbe n’est rien, le terrain est tout » ! Travaillons sur le terrain (notre organisme) pour le rendre défavorable à souhait à ces bactéries qui nous veulent du mal. Certains aliments exploitent les capacités de guérison de notre corps et présentent des vertus antibactériennes, antifongiques et antiparasitaires. Ça tombe bien, vous êtes un être vivant, qui pour vire, se doit de manger. Alors pourquoi ne pas en profiter pour manger des aliments qui agissent comme des médicaments pour combattre vos maux ?!

Voici une liste des principaux aliments que vous devriez consommer ou intégrer dans votre alimentation si vous êtes malades de Lyme.

1 – L’ail :

L’ail présente de nombreuses vertus, c’est un peu le SuperMan des antibiotiques naturels. Son constituant actif est l’allicine avec des propriétés antibactériennes, antifongiques et antiparasitaires. Ce n’est pas tout, l’ail est également un excellent anti-oxydant, anti-inflammatoire et est excellent pour votre flore intestinale. En tant qu’antifongique, il aidera à éliminer une des co-infections de la maladie de Lyme, le Candida (infection fongique). Comme si cela ne suffisait pas, l’ail présente la capacité d’oxyder les métaux lourds en les rendant solubles dans l’eau. Facilitant l’élimination de ces derniers hors de l’organisme. Par ailleurs, la présence de souffre va stimuler le travail de détoxification du foie (organe fortement sollicité en cas de maladie de Lyme). Bref, un super aliment ! Attention toutefois, à le consommer avec modération si vous êtes sensible aux FODMAP ou tout simplement pour éviter des réactions d’Herxheimer.

2 – Le Curcuma :

C’est la Curcumine qui lui donne cette belle couleur jaune intense. Le curcuma est couramment utilisé pour réduire l’inflammation chez les personnes souffrant de la maladie de Lyme. Ce qui en fait un allié de choix pour soulager l’arthrite ou l’arthrose. La curcumine possède également un fort pouvoir détoxifiant en augmentant la production de Bile dans le foie et en stimulant la production de Glutathion. Le Glutathion étant le principal antioxydant détoxifiant produit par l’organisme.  D’autre part, le curcuma agit sur le Candida et favorise l’accroissement des bonnes bactéries de votre flore intestinale.  Entre nous, j’adore ! A associer au poivre et à une matière grasse pour garantir sa bonne absorption.

3 – Le Citron : 

L’ail est un antibiotique naturel très utile dans le cadre de la maladie de LymeSa teneur élevée en vitamine C rend le Citron très approprié pour aider et stimuler le Système Immunitaire qui fait tant défaut en cas de maladie de Lyme. Son pouvoir détoxifiant n’est plus à prouver et il aide à faire diminuer les Herx en temps de crise. Petit détail peu connu, la partie que nous avons tendance à ne pas consommer est tout aussi bénéfique. Le zeste de citron (impérativement bio) contient plus de vitamines et de minéraux que le jus. Que demande le peuple ?!

4 – L’huile D’olive

L’huile d’olive vous veut du bien. Elle est très riche en acide oléique, un gras monoinsaturé ainsi que des polyphénols. Ce qui lui permet de faire diminuer l’inflammation dans votre corps mais aussi d’entretenir votre pression artérielle basse. Ses propriétés antibactériennes se révèlent très efficaces contre certaines infections à mycoplasmes et la maladie de Lyme. Elle inhibe aussi la transformation du candida en mycélium agressif qui créé les porosités intestinales. Un must have dans votre cuisine que je vous conseille bio et pressée à froid. Elle est meilleure en utilisation dans des plats froids, vous pouvez aussi l’ajouter après la cuisson des plats chauds pour conserver toutes ses qualités.

5 – Le Basilic :

Le basilic est une excellente plante pour réduire l’inflammation dans le corps. Il contient de l’eugénol qui a la capacité de bloquer l’enzyme cyclo-oxygénase du corps de la même manière que de nombreux médicaments chimiques. En bloquant cette enzyme, la douleur et l’inflammation peuvent être réduites.

Le basilic est également antioxydant, et une excellente source de Vitamine K dont le rôle est de maintenir une coagulation sanguine optimale. En plus c’est délicieux ! 6 – La noix de Coco L’huile de Coco contient des lipides antimicrobiens : l’acide laurique (convertit en monolaurine par le corps), l’acide caprique et l’acide caprylique qui ont des propriétés antifongiques, antibactériennes et antivirales. La monolaurine est reconnue dans le traitement des virus et des bactéries du type herpès ou Epstein Barr qui sont des co-infections courantes de la maladie de Lyme. La noix de coco est plus connue pour sa capacité à tuer le Candida. Vous pouvez l’utiliser comme substitut à l’huile d’olive pour la cuisson car elle a un point de fumée élevé ou tout simplement boire du lait de coco.

7 – Le persil :

La myristicine est le composant actif du persil qui active la production de glutathion-S-transférase dans le foie. Il aide ainsi le glutathion, le “maître détoxifiant” du corps, à éliminer les toxines nocives de l’organisme. Il apparait donc logique de le voir utilisé comme réducteur des réactions d’Herxheimer dans le protocole Cowden. Ajoutez-le donc généreusement en garniture de vos plats et faites preuve de créativité. Chérie, ce soir c’est Calamar en persillade !

8 – Les légumes fermentés (le Chou, le Kéfir, le Kombucha, les Pickles…)

La fermentation est une façon ancestrale de conserver les aliments. Ce mode de conservation va transformer les glucides contenus dans les aliments en acide lactique. Tout cela, sous l’action de levures et bactéries bienfaisantes comme les lactobacilles.  Vous l’aurez compris, les légumes fermentés sont une source de choix de probiotiques qui vont renforcer votre flore intestinale en détruisant des bactéries pathogènes. Pour rappel le système immunitaire dépend de 80% de nos intestins et donc de notre flore intestinale. Alors pourquoi ne pas se faire une salade de chou fermenté ? Avec un petit verre de Kombucha pour digérer.

 

9 – L’ananas

L’ananas contient de la bromélaïne, connu pour ses vertus anti-inflammatoires. A ce titre, il fait partie, avec le curcuma, du protocole de Buhner pour réduire la douleur induite par l’inflammation causée par la maladie de Lyme. Il s’avère également bénéfique pour les cellules CD57, qui sont des cellules tueuses naturelles de la borrélie. Si vous souffrez de Candida, le sucre de l’ananas peut s’avérer un obstacle. On trouve cependant des compléments alimentaires avec de la bromélaïne et sans sucre.

 

10 – l’Oignon

A l’instar de l’Ail, il s’agit également d’un antibiotique naturel très efficace. L’oignon est doué d’une action anti-infectieuse et antibactérienne grâce à des substances comme les polyphénols et la quercétine (puissants anti-oxydants). Ce qui lui assure une fonction anti-inflammatoire et détoxifiante avérée. Sa richesse en vitamine C, B6, B11 et en nombreux minéraux (manganèse, potassium…) en font un aliment de luxe pour les malades de Lyme. Attention si vous êtes sensible aux FODMAP.

 

Pas de « soupe à la grimace » au programme, tous ces aliments sont savoureux et peuvent facilement être intégrés dans la cuisine familiale. Ils sont même indispensables à la plupart des recettes, notamment dans la cuisine méditerranéenne ou créole.

Attention cependant, leur consommation n’est pas anodine. Comme dans le cas de tout traitement ou régime alimentaire, il est important d’écouter votre corps lorsque vous consommez ces aliments. En effet, ils peuvent avoir des effets positifs ou négatifs en fonction de votre état ou de votre cas (et des quantités absorbées). Ils peuvent aussi bien provoquer des réactions d’Herxheimer à la suite de la mort de spirochètes ou des Candidas.

Il y aurait d’autres aliments que nous aurions pu ajouter, mais ces derniers ont tendance à revenir le plus souvent dans la communauté des Lymés.

A vos assiettes !

0 Commentaires

Laisser une réponse

Nous Contacter

Vous pouvez nous contacter via ce formulaire, nous vous répondrons dés que possible.

En cours d’envoi

©2018 SOCIALYME

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account