Ozonothérapie - Maladie chronique

L’ozonothérapie

L’ozonothérapie c’est une technique très intéressante, que j’ai personnellement testé il y’a quelques années. J’avais essayé sur les conseils d’un médecin qui m’en avait dit beaucoup de bien. Quelques semaines plus tard j’effectuais ma première ozonothérapie. Je ne savais alors pas grand chose de cette technique, ni de ce que cela pouvait entraîner concrètement. Je vous ressors donc un passage de mes archives/notes : 

Mon expérience de l’Ozonothérapie

“Le jour J, je m’installe sur un lit près d’une sorte de perfusion, bouteille ovale reliée à une machine et à une seconde bouteille contenant de l’ozone. Dans la bouteille de perfusion, une petite quantité de liquide – un mélange contenant notamment du citron pour éviter la coagulation du sang qui va être prélevé. On me pose une perfusion dans bras pour pomper 200ml de sang, emmagasiné dans la bouteille au citron. Puis, l’infirmière branche la machine, qui dégage une odeur caractéristique et désagréable d’ozone et qui charge le sang prélevé en ozone. Ce sang « ozoné » est ensuite réinjecté dans mon bras.

Durée totale de la manipulation : un petit quart-d’heure. Je n’ai absolument rien senti sur le moment, c’est comme si on ne m’avait rien fait.”

Les premières impressions dont je me rappelle encore aujourd’hui sont  “Je suis totalement fou et désespéré”. Mais à situation désespérée, mesure désespérée. 

L’ozonothérapie c’est quoi ?

Depuis, j’ai eu le temps de me suis renseigner sur cette technique, ses bienfaits et ses éventuels dangers. Il faut savoir que l’ozone fonctionne avant tout sur le sang. Chaque personne a une certaine quantité d’érythrocytes (ou globules rouges) qui ne fonctionnent plus ou qui sont vieillissants. Ils ne prennent plus part au processus de respiration et d’oxygénation des cellules. La part de ce type de cellules dans le sang d’une personne en bonne santé est autour de 20%. Chez une personne atteinte de fatigue chronique avec des co-infections chroniques ou après un traitement médical lourd, la proportion monte à 30%. Cela voudrait dire que seuls 70% des érythrocytes prennent part à l’oxygénation de nos cellules. Mais c’est souvent même moins. En effet, si vous êtes sédentaires, fumeurs, mangez mal (comme tout le monde quoi), habitez en ville, alors ce chiffre peut atteindre jusqu’à 50%.

Les signes visibles de cette défaillance en oxygénation sont par exemple :

  • Fatigue chronique
  • Troubles du sommeil
  • Maux de tête
  • Mal de dos
  • Dans les cas les plus extrêmes, crise cardiaque.

Voilà qui parle à tout le monde n’est-ce pas ? On vieillit bien plus vite qu’on ne devrait et l’on vit bien moins longtemps que ce que nous permet biologiquement notre corps. La durée de vie d’une personne prenant en compte les possibilités biologiques de notre corps pourrait être beaucoup plus longue et de meilleure qualité avec des érythrocytes dynamiques.

Vous me direz alors pourquoi vieillissons-nous si vite et tombons-nous si souvent malades ? Il y a beaucoup de raisons mais il semblerait que le mécanisme fondamental à l’origine de nos maux soit l’oxygénation de nos organes dont les poumons, le cœur, le cerveau et les os. Mal oxygénés, ils ne peuvent plus remplir leur rôle comme ils le devraient.

L’ozone, mode de fonctionnement

Et l’ozone dans tout ça ? L’ozone démarre dans un premier temps son action sur notre sang. Une fois dans le sang, il commence immédiatement à faire concurrence aux substances qui bloquent l’hémoglobine. L’ozone, par son action, les déloge de l’hémoglobine et prend leur place. Puis il oxygène nos tissus et l’ensemble de nos cellules, leur donnant un nouveau souffle et améliorant leur performance.

Voici quelques exemples de bienfaits de l’ozonothérapie :

  • Amélioration de la vitalité
  • Amélioration de la condition physique
  • Ralentissement du vieillissement cellulaire
  • Aide à la lutte contre le surpoids
  • Accélération de la détoxication de l’organisme
  • Renforcement du système immunitaire.

L’ozonothérapie peut vous aider à guérir ou à diminuer les symptômes d’un grand nombre de maladies : maladie de Lyme, listériose, candidose chronique, salmonelles, inflammation intestinale, certaines maladies cardiaques, arthrite, diabète, et autres parasitoses.

Les premières tentatives d’utilisation de l’ozone ont eu lieu à la fin du XIX siècle quand Laab et Oudin l’ont utilisé pour soigner la tuberculose. C’est une technique désormais très répandue et très utilisée notamment en Allemagne et en Russie où elle est installée dans le paysage médical et fréquemment utilisée.

De nombreuses méthodes de soins par l’ozone existent, dans mon cas il s’agissait d’une autotransfusion. Il faut attendre quelques jours pour que les effets se fassent sentir et pour que le processus d’échange (renouvellement des cellules) soit effectif. Finalement pas bête la bête d’avoir essayé ! Bon ce n’est pas la technique de soin la plus simple à mettre en place puisque j’ai dû faire mes séances en Pologne. Il faut également un nombre de séances conséquent en fonction de ce que l’on soigne. J’ai eu la chance d’avoir de la famille dans le coin pour m’héberger et me supporter pendant le traitement…

Soignez vous bien,

0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

dix-huit + vingt =

©2019 SociaLyme créé par KreaThor

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?