Phytothérapie Lyme

Quelles sont les plantes efficaces contre Lyme ?


Cela faisait un petit moment que je voulais écrire un article dédié à la Phytothérapie pour soigner la maladie de Lyme. D’abord parce que je suis convaincu que les plantes sont bien plus qu’une alternative aux traitements classiques dont les fameux antibiotiques. Mais surtout parce que dans le cas d’infections longues et devenues chroniques elles deviennent souvent la seule option pour le malade, faute de reconnaissance et de choix proposés par la médecine moderne. Alors quand on parle de phytothérapie et de maladie de Lyme, la liste d’extraits de plantes à connaître peut vite s’avérer conséquente. Il est donc facile de se perdre entre les plantes qui vont avoir une action détoxifiante, celles qui vont agir sur le Système immunitaire ou encore celles qui vont détruire les bactéries et autres microbes. Vous le savez sans doute déjà, la maladie de Lyme est une maladie multi-systémique qui dérègle l’organisme tout entier. Elle a également la fâcheuse habitude de relâcher des toxines et générer de l’inflammation. Ce qui engendre une ribambelle de symptômes divers et variés. D’où l’intérêt des plantes, qui ont la faculté de jouer sur plusieurs tableaux et offrent la possibilité de créer une stratégie globale contre la borréliose et ses co-infections. Dans cet article, je vais surtout m’intéresser aux plantes qui possèdent le pouvoir spécifique d’éradiquer les Borrélies. Certaines présentent même une efficacité supérieure à celle des traitements antibiotiques classiques. C’est vous dire !


Pourquoi la phytothérapie fonctionne ?


Si vous n’êtes pas convaincu par les plantes, voici quelques bonnes raisons de donner une chance à la phytothérapie. Même s’il faut être conscient que la principale raison de l’utilisation des plantes réside dans le fait qu’il n y a plus vraiment d’autres alternatives pour le malade. C’est ce qui arrive à de nombreux malades laissés pour compte par la médecine moderne. Cela d’ailleurs, que ce soit dans le cadre de la maladie de Lyme et/ou d’autres maladies chroniques à composante inflammatoire. Quoiqu’il en soit, je vous le dis tout haut et tout fort, il s’agit là bien plus que d’une alternative ! Voilà pourquoi :

1 – Renforcement/équilibre du Système immunitaire


Les plantes améliorent la fonction immunitaire et la guérison de l’organisme. Elles réduisent les messagers inflammatoires (appelés cytokines) générés par les microbes et restaurent la capacité du système immunitaire à fonctionner normalement. Et un système immunitaire en forme est l’une des clés essentielles pour aller mieux et lutter contre les infections. Les plantes présentent également des propriétés anti-inflammatoires, antioxydantes et pléthores d’autres propriétés bénéfiques pour la santé. Cela dépendra bien sur de la plante et des effets recherchés.

2 – Un large panel de substances actives


Dans la nature, les plantes doivent faire face à un large éventail de microbes, notamment des bactéries, des virus, des protozoaires et des champignons, comme tout autre être vivant. Ne possédant pas de système immunitaire, les plantes traitent le problème en produisant un spectre sophistiqué de substances biochimiques (phyto-chimiques). Ainsi, au lieu d’utiliser un seul composé chimique (comme c’est le cas par exemple d’un antibiotique), une plante médicinale contient des centaines de composés phyto-chimiques qui suppriment les microbes. Et contrairement aux antibiotiques, le phénomène de résistance est presque inconnu, et ce même avec une utilisation prolongée dans le temps. Les plantes se révèlent donc parfaites pour supprimer les microbes furtifs associés aux maladies chroniques.

3 – Un ensemble synergique


Chaque plante va offrir une gamme de propriétés et de vertus différentes. Ainsi, plusieurs plantes peuvent être utilisées en synergie pour couvrir tous les microbes possiblement impliqués. Cela fournit un large spectre d’activité contre un large éventail de menaces microbiennes. Car les tiques transmettent souvent plusieurs infections (Lyme, Babésia..). Vous pouvez le considérer comme un travail de groupe où la somme de plusieurs plantes sera plus puissante que chaque plante individuellement. Une vision un peu Marxiste 😉

4 – Une méthode naturelle pour se soigner


Au cours des millénaires, les humains ont naturellement sélectionné certaines substances végétales pour les utiliser comme médicaments. Ces plantes, maintenant connues sous le nom de plantes médicinales, s’harmonisent parfaitement avec la biochimie humaine. Sans surprise, les plantes médicinales sont bien tolérées par la plupart des gens et peuvent être utilisées en toute sécurité pendant de longues périodes. Pour user les microbes dans la durée sans effets collatéraux toxiques et néfastes pour l’organisme. Et je ne sais pas vous, mais moi les effets secondaires cachés je n’aime pas trop ça !

5 – Une action prouvée sur les formes Enkystées (Biofilms)


Les herbes et autres thérapies naturelles ont la capacité de lentement détruire tous les biofilms (groupes de micro-organismes bactériens qui collent aux surfaces) présents. Certaines plantes améliorent en parallèle la capacité du système immunitaire à le faire lui même. C’est un point très important, car il semblerait que ces formes enkystées soient responsables des formes chroniques de la maladie de Lyme. Il faut donc absolument les cibler même si cela prend du temps.

6 – Soutien du Microbiome


Les plantes doivent faire face au même problème microbien que nous. Le spectre sophistiqué de substances biochimiques présentes dans les plantes soutient l’équilibre normal des microbes du corps (microbiome), tout en offrant une résistance aux menaces potentielles en même temps. C’est une caractéristique unique des plantes médicinales. Contrairement à de nombreux traitements à base d’antibiotiques qui dans la durée présentent des risques non négligeables ne serait-ce que sur le microbiote intestinal. C’est pourquoi certains Lymés alternent antibiotiques et plantes.

7 – Polyvalence et adaptabilité


Les substances chimiques contenues dans les plantes ne sont pas considérées comme des substances étrangères par le corps et soutiennent tous les systèmes de guérison de notre organisme. Les plantes protègent nos systèmes organiques, y compris les fonctions cardiovasculaires, hépatiques et nerveuses. Elles équilibrent aussi les systèmes hormonaux, en particulier les hormones surrénales, et protègent la fonction cellulaire. En bref, les plantes cohabitent avec l’homme depuis la nuit des temps… On se connaît donc plutôt bien 😉


Quelles plantes tuent la Borrélia ?


Cardère-sauvage pour soigner la maladie de Lyme

Des plantes qui tuent les spirochètes, il y en a quelques unes. Pour ma part, j’aime bien étayer mes propos avec des études scientifiques. Ça tombe plutôt bien puisqu’en 2020 des chercheurs américains ont publié une étude dans Frontiers in Medicine sur le pouvoir de 14 extraits végétaux pour tuer Borrelia burgdorferi. Cela, par rapport aux traitements antibiotiques classiques (doxycycline et céfuroxime) administrés dans le cadre du traitement de la maladie de Lyme. Alerte spoiler, les 7 plantes ci-dessous sont nettement plus efficace contre les spirochètes de Lyme que les deux antibiotiques testés. On va regarder cette liste de plus près. Concrètement, il n y a pas de grande surprise car la plupart de ces plantes font déjà partie des traitements alternatifs et naturels des Maladies vectorielles à tiques. Disons seulement que maintenant on est sûrs de savoir pourquoi ! Et ça donne une certitude quant au fait que ces traitements ne sont pas une arnaque… mais une alternative de choix aux traitements chimiques qui dézinguent la flore intestinale et l’organisme sur de longues périodes de temps. De plus, c’est important de croire dans son traitement pour qu’il fonctionne.

  • Noyer noir (Juglans nigra),
  • Armoise annuelle (Artemisia annua),
  • Liane du Pérou (Uncaria tomentosa « griffe de chat »),
  • Ciste (Cistus incanus)
  • Scutellaire de Baïkal (Scutellaria baicalensis)
  • Renouée du Japon (Polygonum cuspidatum)
  • Quinine du Ghana (Cryptolepis sanguinolenta)

En revanche, certaines plantes de cette étude n’ont pas semblé présenter d’effet contre la borrélie responsable de Lyme. C’est un point intéressant car il s’agit notamment de l’Andrographis et la Sariette. Deux plantes que je consomme et qui reviennent souvent dans les traitements alternatifs pour Lyme. Dans mon intuition, même si ces deux plantes ne semblent pas efficace dans le cadre de l’éradication des spirochètes, je pense qu’elles restent utiles. Déjà de par leur synergie avec certaines des plantes citées plus haut. Puis de par la complexité d’une infection engendrée par une morsure de tique. En effet, je reste persuadé que nous ne connaissons pas tous les microbes transmis par les tiques. Alors même si l’Andrographis ne semble pas agir sur les borrélies dans un environnement in vitro cela ne signifie pas qu’elle n’agit pas sur ses autres infections qui passent sous silence. Cela semblerait logique, puisque beaucoup de gens semblent réagir positivement à l’Andrographis ou encore à la Sariette.

Me concernant je ne ferai donc pas partie de ceux qui élimineraient ces plantes d’un traitement ou protocole pour Lyme. D’ailleurs vous commencez à la savoir, chaque cas est très différent et ce qui marche pour l’un ne marche pas forcément pour un autre. Malheureusement (ou heureusement) nous sommes souvent nous-mêmes les cobayes de nos propres expériences. Parfois avec succès et d’autres avec des Herx. Globalement l’un n’exclut donc pas l’autre 😉

Portez vous bien,

Tags:
nutriting bannière

©2021 SociaLyme créé avec ❤️

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?

Partagez
Tweetez
Partagez
Enregistrer