Maladie chronique et épigénétique

L’épigénétique au service des malades chroniques (Lyme…)

Il y a quelques temps je parlais de l’importance de l’alimentation dans le cadre de la détoxification (voici l’article en question : ici). Dans cet article j’ai essayé de montrer tout l’intérêt que revêt une alimentation saine. D’une part pour éviter de charger l’organisme en toxines nuisibles et d’autre part en apportant des aliments sains qui permettent d’accompagner la détoxification. J’aurai pu vous parler d’épigénétique à ce moment-là. J’ai préféré patienter et vous servir un article complet à ce sujet ici, tant c’est un sujet passionnant.

L’épigénétique est un mot qui peut faire peur à premier abord. Mais vous allez vite vous l’approprier et l’utiliser à tout va dans vos débats avec Gérard (votre Hamster préféré). Pour en revenir à nos affaires, nous allons commencer par la base. A savoir la Génétique. La Génétique c’est l’étude des gènes ou encore comme les scientifiques aiment si bien le dire c’est le « programme du vivant ». Ce programme du vivant ne représenterait que 15% à 20% de notre ADN. Comme ils ne savaient pas à quoi correspondaient les quelques 80% restant, on les a longtemps qualifiés de « JUNK DNA » (L’ADN poubelle). En gros de l’ADN qui se serait accumulé au cours du temps mais qui ne sert à rien. L’histoire pourrait s’arrêter là, mais du coup il n’y aurait pas d’histoire.

Maintenant on sait que les 80% restant servent à fabriquer des molécules d’ARN.  Ces molécules circulent en permanence dans notre corps et régulent le fonctionnement de nos gènes. Pour simplifier, l’épigénétique s’intéresse à la façon dont les gènes vont être utilisés (ou pas) par nos cellules. Vous vous dites surement « tu m’en diras tant coco » ! Et bien figurez-vous, que c’est là que ça devrait faire tilt dans votre tête. Parce que, cela veut dire que nous pouvons moduler l’expression de nos gènes. Rien que ça.

En réalité, même en ne faisant rien, il y a des modifications épigénétiques qui se produisent dans vos cellules maintenant tout de suite. Ces modifications sont des adaptations de vos cellules à une situation donnée. Cette situation peut être le stress, le tabac, l’alimentation et pleins d’autres éléments. Ces situations ou comportements peuvent changer l’expression de vos gènes et ce phénomène peut même devenir pérenne. C’est souvent à ce stade que les problèmes commencent surtout si vos comportements sont mauvais.

L’épigénétique et les maladies chroniques :

La communauté scientifique admet que ces modulations épigénétiques favorisent, pour ne pas dire contribuent, à la progression rapide des maladies chroniques dont le cancer. Le rôle de l’épigénétique est également fortement suspecté dans le développement d’autres maladies métaboliques (diabète, obésité…) ou neurodégénératives (Alzheimer, SLA, Parkinson…). Or l’ADN ce sont des gènes qui s’expriment et d’autres qui ne s’expriment pas. Cela dépend directement de vous et de vos habitudes. En d’autres termes, nous sommes directement responsables de notre santé. C’est la conclusion à laquelle je suis arrivé quand j’ai découvert l’épigénétique. Je ne dis pas que c’est votre faute si vous êtes malade. Je dis juste que vous pouvez en partie agir et faire quelque chose pour vous et votre corps. Essayer de vivre mieux et d’être en meilleure santé c’est tout à fait possible et l’épigénétique en est la preuve.

Vous voulez un exemple concret ? Le plus criant est l’exemple des abeilles. A la naissance, toutes les abeilles sont des larves avec le même patrimoine génétique. Identique. La seule chose qui va déterminer si une abeille devient une Reine ou une abeille ouvrière réside dans ce qu’elle va manger. Donnez de la gelée royale à une des larves et elle deviendra une Reine. Vous pouvez rechercher dans Google la différence entre une Reine et une abeille ouvrière. La Reine vit plus longtemps, est plus forte et ponds des œufs. Si vous tombez sur la Reine des neiges, vous avez raté un passage :p Concrètement, l’alimentation a permis aux gènes d’une des larves de s’exprimer pour donner une Reine.

Dans le cadre de la maladie de Lyme, je suis parti de l’idée que je peux agir sur mon sort et c’est ce que je fais. J’essaie de changer mes mauvaises habitudes et comportements pour ne pas surcharger mon organisme avec de nouvelles problématiques. Au début je cherchais à faire baisser l’inflammation dans l’organisme et l’épigénétique m’a fait comprendre que c’est bien plus complexe que d’arrêter le Gluten.

Pour conclure, à vous de voir, si vous voulez devenir une Reine ou une abeille ouvrière. Mais surtout ne prenez pas cet article comme de la pub pour de la gelée royale… vos chances d’en consommer et de devenir une Reine sont somme toute assez faibles :p

 

0 Commentaires

Laisser une réponse

©2018 SOCIALYME

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account