Prévenir le Covid 19 et renforcer le système immunitaire

Covid-19, comment renforcer le système immunitaire ?


Sommaire

Au delà du débat sur les vaccins anti-covid qui, ces derniers temps bouleversent nos quotidiens, j’aimerais rappeler l’importance du système immunitaire. J’estime que l’on insiste trop peu sur ce point pourtant essentiel dans le cadre de la survenue de virus, rhume, grippe, et autres infections virales et bactériennes des voies respiratoires. En effet, que l’on soit vacciné ou non, les chances d’attraper la covid existent belle et bien. Bien sûr, certains me diront que les chances d’attraper la covid sont plus faibles en étant vacciné, soit, mais elles existent pourtant toujours. N’est-il pas vrai ? Du coup, pourquoi ne pas se donner un petit coup de pouce pour mettre toutes les chances de son côté ? Cela nous permettra aussi de remettre tout le monde dans le même panier, celui des hommes et des femmes qui souhaitent avant tout éviter des complications liées au covid et notamment ses formes graves. Avec, cerise sur le gâteau, la reprise d’une vie à peu près normale. Si cela est encore possible. Personnellement je suis partisan de la raison et du respect de chacun. Une des choses que je déplore particulièrement est le schisme (vaccinés/non vaccinés) qui s’opère actuellement dans notre société et qui nuit gravement à une réflexion respectueuse des positions de chacun. En toute humilité je vois des arguments valables des deux côtés et seul l’avenir sera en mesure de nous donner les réponses qui nous font tant défaut aujourd’hui. En attendant, qui sommes-nous pour juger les uns ou les autres sur des questions d’ordre privé et personnel ? Revenons peut-être à des choses plus basiques et qui, clairement, impactent nos défenses immunitaires positivement contre les infections et, dans le cas présent, la covid. Je vous propose donc de voir ensemble comment faire en sorte de renforcer le système immunitaire, diminuer la charge inflammatoire de notre organisme et donc de minimiser les risques de formes graves de la covid. On fait comme ça ? Allez c’est parti !


Covid et hyper-inflammation


Si vous êtes un peu familier avec les maladies chroniques à composante inflammatoire vous savez déjà à quel point l’inflammation (ou plutôt l’hyper-inflammation) de l’organisme peut nuire à la santé. En effet, cette inflammation «exagérée» est à l’origine de nombreux symptômes parfois très handicapants chez bon nombre de malades chroniques. C’est notamment le cas pour les maladies auto-immunes ou encore pour la maladie de Lyme. Et bien c’est la même mélodie pour une infection au SARS-CoV-2 (Covid). En effet, ce type d’infection va déclencher la production de cytokines. Il s’agit de molécules naturellement produites par le système immunitaire et qui sont impliquées dans la réaction inflammatoire. C’est une réponse tout à fait classique et naturelle de notre organisme en cas d’agression. Le hic, c’est quand cette réaction est inefficace et que le système immunitaire s’emballe. La réponse est alors disproportionnée et une hyper-inflammation survient : c’est l’Orage Cytokinique. A ce stade les cytokines peuvent s’attaquer aux organes, dont les poumons, induisant une accumulation de liquides au niveau des voies respiratoires. Vous l’aurez compris, il s’agit là de formes graves de la covid qui engagent le pronostic vital du patient. Ce qui tue ce n’est donc pas ce virus à proprement parler mais bien l’inflammation excessive liée à l’orage de Cytokines (1). Ce n’est pas tout, puisque les personnes infectées (dans 90% des cas), présentaient déjà des niveaux élevés d’inflammation avant d’attraper et de mourir de la covid (2). D’où une prédominance chez les décédés de personnes âgées, diabétiques, obèses ou encore souffrant de maladies cardiaques.(3)(4). Il faut se le dire !


Limiter la réaction inflammatoire  


Maintenant que l’on sait que l’inflammation est clairement un facteur favorisant les formes graves, il ne reste plus qu’à trouver un moyen de garder un statut inflammatoire le plus bas possible. Si vous lisez régulièrement mon blog vous savez déjà qu’il existe pas mal de choses à mettre en place et qui permettent de fortement diminuer les réactions inflammatoires disproportionnées. Pour commencer, le point crucial réside dans le renforcement du système immunitaire au niveau des intestins. La barrière intestinale est le premier rempart de l’homme contre les agressions extérieures, puisque l’intestin abrite près de 70/80% de nos cellules immunitaires. C’est un système complexe qui, s’il est déréglé, nous expose à des réactions allergiques et inflammatoires. A l’inverse, s’il fonctionne correctement il nous protégera efficacement et nous permettra d’éviter les flambées de cytokines. Vous voyez c’est plutôt simple ; )

Pour cela il n y a pas vraiment de produit miracle et c’est peut-être pas plus mal ! Cela passe donc en toute simplicité par l’hygiène de vie et plus concrètement par l’alimentation. L’idée est de chouchouter votre microbiote intestinal (la somme des bactéries de vos intestins) pour maintenir un bon équilibre avec notamment des bactéries favorables à votre bonne santé. Il y a bien évidement des règles de bases à connaître. Pour les malades chroniques, vous ne serez pas particulièrement dépaysés car cela ressemble beaucoup à notre régime alimentaire.

  1. Arrêter le Gluten et les produits laitiers (en particulier lait de vache) générateurs d’inflammation dans les intestins et ce, que l’on soit allergique ou pas.
  2. Consommer des aliments à l’index glycémique faible (<50), l’insuline étant pro-inflammatoire.
  3. Limiter les graisses saturées et préférer les apports en oméga 3, connus pour leur rôle anti-inflammatoire.
  4. Arrêt des produits industrialisés et ultra-transformés favorisant l’hyper-permabilité intestinale et détruisant l’immunité.
  5. Se supplémenter en Vitamines et anti-oxydants pour éviter les carences favorisant les formes graves de la covid.
  6. Consommer des probiotiques et des prébiotiques pour améliorer la diversité du microbiote et favoriser la robustesse du Système immunitaire dans les organes dont les poumons.

J’aimerais faire une petite aparté sur le système respiratoire. En effet, vous ne le savez peut être pas mais le dogme des poumons stériles est tombé il y a quelques années ! Ce qui signifie tout bonnement que les poumons possèdent des micro-organismes vivants et donc un microbiote pulmonaire. Cela va même plus loin, il apparaît aujourd’hui possible de traiter certaines maladies respiratoires via la nutrition. Tout simplement parce que le microbiote intestinal et les poumons s’influencent mutuellement. Alors quand les chercheurs émettent l’hypothèse qu’un microbiote intestinal sain aide à prévenir les réactions pro-inflammatoires dans les poumons et autres organes vitaux infectés par la COVID-19 ça donne envie d’en prendre soin. N’est-ce pas ?!  


Se supplémenter pour éviter les carences


Ces quelques mesures de base permettent de mettre de nombreux atouts dans notre besace «santé». Une partie essentielle qui peut faire la différence est clairement votre statut vitaminique et plus spécifiquement vos déficits et carences en certaines vitamines clés. Ces manques peuvent passer inaperçus et c’est même très souvent le cas. Ils proviennent de nos modes de vies avec notamment de mauvaises habitudes alimentaires en tête de liste. Ce ne sont donc pas les 3 rondelles de concombre que vous avez mangés le mois dernier dans votre kebab  qui vous rendent végétarien… et encore moins à jour en termes de vitamines. Ça parait logique !

Pour faire le plein de vitamines, il faudra cependant souvent déconstruire les idées reçues. Ainsi, malgré la meilleure des alimentations il sera difficile d’éliminer ces manques du jour au lendemain. Le temps n’étant pas forcément notre allié dans ce cas. Il faudrait en parallèle de la nutrition passer par la case supplémentation. Aussi, l’objectif de la prise d’un complément alimentaire multivitaminé n’est pas de booster vos vitamines pour qu’elles explosent le plafond ! non non, loin de là ! Se supplémenter en vitamines c’est tout simplement combler les déficits et rétablir un niveau «normal» en vitamines dont notre organisme à besoin pour fonctionner correctement. Ni plus ni moins. Savez vous par exemple que 80 %  des Français sont carencés en vitamine D, idem pour le magnésium ou encore le zinc. Et ce ne sont que des exemples. Mais des exemples frappants puisque ces vitamines sont prépondérantes pour un fonctionnement optimal du système immunitaire. Nous allons regarder au cas par cas plus bas dans l’article pour bien comprendre.


Démêler le vrai du faux et distinguer l’utile du futile !


Pendant cette crise de la covid, on aura entendu beaucoup de choses sur des méthodes miracles, des médocs, des compléments ou je ne sais quelle autre technique magique. C’est notamment le cas de la Vitamine D, de la Vitamine C, ou encore du Zinc. Comme nous allons le voir, ce n’est pas toujours aussi évident que cela et autant certains compléments et supplémentation semblent pertinents autant d’autres pas vraiment. Pour y voir plus clair, nous allons faire un tour d’horizon de ce qu’il nous faut pour prévenir et peut-être même guérir. Démystifions tout ça si vous le voulez bien !


La vitamine C est elle efficace contre la Covid 19 ?  


Vertus-de-la-vitamine-C

C’est une vitamine très importante pour de nombreuses réactions chimiques de l’organisme. Elle contribue notamment au bon fonctionnement de notre système immunitaire et dispose d’effets antioxydants reconnus. Pour ce qui est de la covid, la vitamine C aurait une action inhibitrice sur les inflamasommes (NLRP3) qui induisent l’orage cytokinique. Cependant, pour arriver à cet effet la vitamine C doit être administrée par voie intraveineuse en dose conséquentes (à l’hôpital), et non par voie orale.

Autre élément à souligner (si vous êtes ou pensez vous faire vacciner), la vitamine C exerce aussi une fonction importante sur l’endothélium, la paroi de nos artères. Endothélium qui est fortement dégradé lors des vaccins anti-covid, ce qui génère notamment de possibles caillots sanguins provoquant AVC et thrombose. A ce niveau, la vitamine C vient protéger l’endothélium grâce à son rôle sur la formulation de collagène(5).

L’intérêt de la vitamine C va donc être double : d’un côté en soutien des défenses immunitaires et d’un autre côté en renforcement des artères pour éviter de possibles effets délétères des vaccins Covid. Son rôle sera donc intéressant dans un cadre préventif et non pas pour se soigner.

Concernant la forme, c’est à votre discrétion. Certains laboratoires vantent la forme liposomale comme supérieure en terme de biodisponibilité et d’absorption comparée aux autres formes de vitamine C. Le prix n’est bien évidement pas le même non plus ! A vous de voir donc.

PS : Si vous êtes en carence ou en déficit de Vitamine C, il serait également intéréssant de penser à se supplémenter… Y a pas que la covid dans la vie ! Je dis ça je dis rien…

=> Pour en savoir plus sur voici également mon Dossier spécial sur la vitamine C

Mon conseil : Vitamine C en poudreVitamine C Liposomale de la marque Nutrivita

Le code promo spécial SociaLyme :


La vitamine D est-elle utile contre le coronavirus ?


Vitamine D

La vitamine D est connue pour son rôle dans la santé osseuse mais aussi et surtout dans son importance pour la modulation du système immunitaire. Le lien qu’entretient le statut en Vitamine D avec l’apparition de maladies respiratoires est bien documenté et antérieur à la survenue de la covid 19. Les études révèlent que le risque d’infection respiratoire est plus faible dans les population dont le niveau de Vitamine D est plus élevé dans le sang. C’est également le cas dans la survenue des infections respiratoires aiguës constatées pour la Covid.

Dans une étude clinique indonésienne reposant sur 780 personnes infectées par le SARS-CoV-2, 87,8% des personnes décédées avaient une carence en vitamine D (75-50 nmol/l) contre 4,1% avec des taux optimaux de vitamine D (> 75 nmol/l). D’autres études sont arrivées à la même conclusion dont celle de l’expert William B. Grant(6).

Un taux optimal de Vitamine D permet d’améliorer la résistance des muqueuses respiratoires face aux agressions virales et surtout de limiter les fameux Orages Cytokiniques responsables des cas graves. Au delà de diminuer les risques de contracter la covid, un bon taux de Vit. D permet aussi de limiter la sévérité de la maladie. Elle s’avère donc très intéressante aussi bien en prévention qu’en lutte contre la covid 19.

Pour ce qui est la forme, les fortes doses uniques et donc les ampoules sont à éviter puisqu’elles semblent inefficaces. Une supplémentation dans la durée via un complément alimentaire sous forme de gouttes est plus indiqué et dosable au cas par cas. Vous exposer au soleil chaque jour est également une habitude à prendre, même si elle ne suffira pas dans le cas présent à combler la carence.

Dans l’étude de William B. Grant, il est indiqué :

« Il est recommandé aux personnes à risque de COVID-19 d’envisager de prendre 10 000 UI par jour de vitamine D3 pendant quelques semaines pour augmenter rapidement leurs concentrations de 25(OH)D, suivi de 5000 UI par jour pour réduire le risque d’infection. » D’Avolio D et al.

Mon conseil de Vitamine D3 :

=> Pour en savoir plus sur voici également mon Dossier spécial sur la Vitamine D3.


Le Zinc, indispensable en cas de covid ?


Le zinc est un oligo-élément essentiel dont le corps ne peut se passer. Il est impliqué dans la modulation du système immunitaire et de l’inflammation. Une carence en Zinc peut entraîner aussi bien une diminution de l’immunité qu’une augmentation de l’inflammation via la production de cytokines pro-inflammatoire. Concernant son mode d’action, le zinc est un antiviral capable d’une part d’améliorer la réponse immunitaire et de l’autre d’inhiber la réplication virale comme celle du Sars-Cov-2. Autre point intéressant, la fameuse perte d’odorat et de goût lors de la covid viendrait d’une carence en zinc.  Ça vous parle ? Au delà de son action sur le système immunitaire, le zinc semble également primordial dans les traitements à base de Chloroquine. En gros, pas de zinc pas de chocolat…

Selon l’OMS 1/3 de la population mondiale serait touché par une carence en Zinc. Assez souvent il s’agit de personnes fragiles qui souffrent de diabète et de personnes âgées de plus de 60 ans dont les apports en zinc sont insuffisants. Que ce soit donc d’un point de vu préventif ou curatif, et ce malgré le manque d’études prouvant clairement son efficacité contre la covid, il vaut mieux être à jour et ne pas être carencé en zinc.

Mon conseil :

Sur la marque Dynveo j’ai un code promo dédié pour les lecteurs juste ici :


Les Oméga 3, protecteurs en raison de leur activité anti-inflammatoire ?


La covid est comme nous l’avons vu un virus causant une cascade de réaction anti-inflammatoire dans l’organisme et notamment les organes dont les poumons. Les oméga 3 de leur côté sont au contraire connus pour leur rôle anti-inflammatoire. Ce que révèlent les études est donc tout à fait logique. Cela fait déjà plus de 10 ans que les effets des oméga 3 sont reconnus dans le cadre de patients souffrant de syndrome de détresse respiratoire. Concernant la covid, les propriétés anti-inflammatoires des Oméga 3 aideraient à limiter la durée et le niveau de l’orage cytokinique. Ces acides gras sembleraient également rendre plus difficile l’entrée de la covid dans les membranes de nos cellules et agiraient même sur la réplication du Virus. Favorablement pour nous bien sûr. C’est ce que soutient l’étude de Pierre Weill(7) sur les oméga-3 à longue chaîne qui pourraient réduire la gravité du syndrome de détresse respiratoire aiguë engendré par la Covid-19.

Une autre étude pilote sur les Oméga 3 menée à Los Angeles(8), sur 100 participants atteint de la covid-19 avance que les personnes ayant un niveau élevé d’oméga-3 ont un risque de décès lié au virus réduit.

« Une réponse inflammatoire excessive, appelée « tempête de cytokines », est la manifestation fondamentale de la forme sévère de Covid-19. Les acides gras oméga-3 (DHA et EPA) ont de puissantes vertus anti-inflammatoires, et cette étude fournit des preuves que ces acides gras peuvent atténuer cette tempête de cytokines » annoncent les chercheurs.

Dans ce contexte, il est crucial de rappeler que les niveaux d’apport alimentaire en oméga-3 dans les pays occidentaux restent largement en-deçà des recommandations actuelles… D’ailleurs depuis plusieurs décennies le déséquilibre entre les oméga 3/omega 6 dans l’alimentation ne fait que s’accentuer. Une étude publiée par l’ANSES en 2015, met en exergue une surconsommation d’acides gras saturés (présents dans le beurre, charcuterie, viennoiseries, chips …) au détriment d’acides gras insaturés (Oméga 3, 6 et 9). Vous ne serez donc pas choqués si cette étude annonce que 90 % des adultes sont en déficit d’Oméga 3

Personnellement j’en consomme régulièrement via l’alimentation et me supplémente pour limiter l’inflammation et ce, depuis des années. Alors si ça aide contre la covid, je pense que ça vaut le coup de continuer, ou de s’y mettre !

Mon conseil d’Omega 3 (avec les meilleurs labels et concentration) :

  1. Oméga 3 UNAE (Forme liquide)
  2. Oméga 3 Nutripure (Gélules)
  3. Oméga 3 Natésis (Gélules)

=> Pour en savoir encore plus sur voici le Dossier spécial consacré aux Omega 3.

Oméga 3 - a quoi servent ils ?

Les probiotiques, une piste préventive et innovante contre la Covid ?


Il existe clairement un lien entre le microbiote intestinal et les formes graves de la covid. C’est d’ailleurs un des points communs que l’on retrouve chez les personnes «fragiles» et donc plus vulnérables qui succombent au virus (personnes âgées, obèses, diabétiques, comorbidité). Leur microbiote intestinal semble être en dysbiose, autrement dit il y a un déséquilibre entre les bonnes et les mauvaises bactéries. Les probiotiques seraient-ils donc efficace contre la covid ? C’est l’hypothèse de l’équipe dirigée par le Dr Jean-Charles Pasquier.

Dans une autre étude sur les probiotiques et la Covid, Eric Giannoni expose clairement une dysbiose bactérienne au niveau intestinal et pulmonaire dans le cadre des infections respiratoires. Mettant en évidence un axe intestin-poumons que l’on pourrait influencer via des souches de probiotiques. De nombreuses études cliniques détaillées dans l’article montrent d’ailleurs l’efficacité des probiotiques sur les symptômes des infections respiratoires. Ce qui s’explique par leurs effets positifs sur l’immunité et l’inflammation. Les Lactobacilles et les Bifidobactéries y sont généralement les plus efficaces.

Il est donc tout à fait raisonnable de penser que les probiotiques, de par leur activité antivirale et immunitaire, représente une piste préventive dans la lutte contre le Sars-cov2.

Mon choix de probiotiques (9 Souches et 30 milliards d’UFC par gélule) :

Sur la marque Nutri&Co j’ai aussi négocié un code promo dédié pour les lecteurs. Le voici :


Petite astuce pour la supplémentation !


Si vous êtes perdu et que vous n’avez aucune idée de vos carences et que vous n’avez pas envie de dépenser une fortune pour faire des tests, vous devriez penser à un multivitamines. En effet, vous y retrouverez la vitamine C, la vitamine D, le Zinc, la magnésium et autres oligo-éléments importants pour vos défenses immunitaires (Sélénium, vitamine A, K2…). Ca évite aussi de les acheter séparément ce qui revient vite plus cher.

Personnellement je vous conseille les suivants que j’ai testé et que j’alterne dans l’année :


Pour en finir


A la lumière de cet article, j’espère que cela vous aura permis d’y voir un peu plus clair sur les pistes de préventions de la covid. Ce que je retiens avant tout, c’est que nous souffrons avant tout d’une mauvaise alimentation et d’un rythme de vie sans doute trop stressant. Dans tout cela, il manque une réflexion profonde sur notre hygiène de vie. Qu’est ce que je mange ? Pourquoi ? Comment ? Qu’est ce que cela m’apporte ou ne m’apporte pas ? Globalement nous manquons de vitamines, de bons acides gras, de bonnes bactéries et c’est la somme de ces déficits qui contribue à un risque accru d’infections. C’est le cas de la covid et pas que ! En prenant conscience de ce fait, nous avons désormais les clés pour prévenir autant que possible à notre niveau ce type d’infection et bien d’autres encore qui pourraient apparaître avec de nouveaux variants. Du coup si vous pensez être en déficit des vitamines, minéraux et acides gras dont nous avons parlé, il est je pense temps d’y remédier. Dans la même lignée, renforcer le système immunitaire passe par de l’activité physique (même modérée), un bon sommeil, et des exercices de relaxation & méditation. Vous avez toutes les cartes entre vos mains !

Faites-vous confiance dans vos choix et prenez soin de vous.

Sources :

(1) https://theconversation.com/linflammation-le-facteur-cle-qui-explique-les-formes-graves-de-covid-19-144923 (2) https://www.drugtargetreview.com/article/85765/what-we-know-about-covid-19-and-the-inflammatory-response/ (3) Chiappetta, S., Sharma, A.M., Bottino, V. et al. COVID-19 and the role of chronic inflammation in patients with obesity. Int J Obes 44, 1790–1792 (2020). https://doi.org/10.1038/s41366-020-0597-4 (4)https://www.upi.com/Health_News/2021/07/15/diabetes-high-risk-condition-death/2781626314320/ (5)Ferreira, Anderson O et al. “Postulated Adjuvant Therapeutic Strategies for COVID-19.” Journal of personalized medicine vol. 10,3 80. 5 Aug. 2020, doi:10.3390/jpm10030080 (6) https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/32252338/ (7) https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/32920170/ (Omega 3) (8)https://www.plefa.com/article/S0952-3278(21)00013-2/fulltext (Omega 3) (9) https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC7227397/ (Probiotiques)

Tags:
nutriting bannière

©2021 SociaLyme créé avec ❤️

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?

Partagez
Tweetez
Partagez
Enregistrer