Goya

Ni vue, ni force, ni plume…


Cela fait un peu prés 4 ans que je me suis lancé dans l’aventure SociaLyme. J’étais seul dans mon coin, je sortais de 2 années ultra méga compliquées et c’est peu dire. Je pense que vous n’avez aucun mal à imaginer 😉 A l’époque la seule chose que j’avais encore c’était la volonté qui a toujours été présente et à laquelle je m’accrochais comme à la rame d’un bateau qui fonce à toute allure. Sans jamais lâcher prise, les griffes acérées comme une panthère féroce à l’agonie !

Bien sur, les doutes étaient là, la douleur et les angoisses aussi. Alors j’ai tout mis dans SociaLyme, j’ai partagé ce que j’ai appris et ce que j’ai ressentis que ce soit positif ou négatif. Bref tout ce qui me semblait utile à un instant T pour moi et pour les lecteurs du site.

Depuis le temps a passé, les choses ont évolué positivement et j’en suis vraiment heureux. Je me sens porté par une force étrange qui toujours me dit de continuer à faire ce que je fais. Peut être est-ce le prolongement de cette volonté de fer à m’accrocher à cette rame. Peut être y a-t-il une raison à tout ça ? Peut être que c’est mon chemin et que les choses devaient se dérouler exactement de cette façon. C’est vrai que j’en ai compris des choses, j’ai du puiser au plus profond de mon âme. Là ou il n y a plus rien, là ou il ne reste que ce que vous êtes au plus profond de votre être. Le vrai vous ! J’en suis revenu changé pour l’éternité c’est absolument évident. Et je sais aussi pour la plupart d’entre vous que vous savez de quoi je parle !

Sans doute aussi que SociaLyme et vous m’avez porté et soulagé de cette solitude qui souvent pouvait me ronger. Ces questions que je me posais : qu’est-ce qui m’arrive ? comment me soigner ? combien de temps ça va durer ? pourquoi je ne guéri pas ? pourquoi maintenant ? pourquoi moi ?

Je savais que je n’étais plus seul à les partager dans mon quotidien. Je sais dorénavant que tout un chacun porte l’entière totalité de la condition humaine en soi. Souvent sans le savoir et souvent ne le découvrant jamais. Mais dans mon cas la souffrance m’a rapproché de chacun d’entre vous et de ce que vous avez vécu. Tout cela sans même avoir besoin de se connaître ! Certains m’ont écrit et nous échangeons régulièrement, et je vous le dis ici, je vous considère comme ma famille. Des gens qui pourraient voir en moi comme dans un livre ouvert. Ça rapproche forcément cette maladie.

Je vous en remercie, et je vous souhaite de tout cœur de guérir et de vous porter mieux. Je vous souhaite aussi d’ouvrir votre cœur (si ce n’est déjà fait) aux autres autour de vous en ces temps qui ne sont pas dénués d’enjeux humains.

Au début je voulais juste publier cette citation de Goya :


« Je n’ai plus ni vue, ni force, ni plume, ni encrier, tout me manque, seule la volonté me reste… »

— Goya

Portez vous bien,

Tags:
nutriting bannière

©2022 SociaLyme créé avec ❤️

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?

Partagez
Tweetez
Partagez
Enregistrer